L'écriture et l'extase

  "L'écriture et l'extase" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier


Revue Savoirs et clinique
S'abonner

Menu : Sommaire   

Y a-t-il des états spécifiques qui prédisposent à l’acte d’écrire ? Sont-ils noués aux autres satisfactions du sujet ? De même les expériences des grands mystiques seraient-elles identiques s’ils ne les écrivaient pas ? Les poètes célèbrent la joie amoureuse, mais qu’en est-il des écrivain(e)s de l’amour qui passent apparemment la jouissance sous silence : existe-t-il des extases secrètes, ou discrètes, dont on peut retrouver la trace quasi invisible dans leurs oeuvres ? Quel statut donner aux descriptions et aux théories de certains auteurs comme Sade, Proust, Bataille, mais aussi Euripide ? Fictions littéraires, utopies politiques, témoignages personnels ou études de moeurs de leurs contemporains ? Le savoir-faire de l’artiste implique toujours l’imaginaire. Que dire alors de l’extase en images ? Comment par exemple, certains cinéastes, vidéastes ou photographes ont-ils figuré la jouissance,souvent s’appuyant sur des écrivains ? Cela a-t-il un rapport avec la Darstellung dans le rêve freudien et avec sa difficulté, justement à représenter le sexe ? Enfin, quels sont, sur le plan clinique et sur celui de la théorie analytique, les rapports de l’écriture avec l’extase, le ravissement et la folie ? Peut-on la considérer comme un symptôme ou un sinthome, ainsi que Lacan l’a nommé pour Joyce, ou comme une sublimation ?

Illustration de couverture : proposée par Régis Michel Gui Maddin, Dracula. Pages from a Virgin's Diary (2002), film, tous droits réservés.

Détails
Parution : 31 octobre 2007
EAN : 9782749208299
Savoirs et clinique
1/2007
Thème : Psychanalyse
© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose