Squizodrame et schizo-scènes

  "Squizodrame et schizo-scènes" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier


Revue Chimères
S'abonner

Menu : Sommaire   

En Amérique latine, la schizoanalyse (Deleuze G., Guattari F., L’Anti-Œdipe, 1972) a été accueillie comme une pensée nécessaire face aux dictatures. Gregório Baremblitt en a fait la trame de la pratique du « squizodrame », pour la recherche, l’autogestion et la thérapie collective (avec M. Amorim, J. A. Nunes Bichuetti, M. de Fátima Oliveira, Alfonso Lans). Peter Pál Pelbart accompagne le théâtre Ueinzz, dont les acteurs peuvent échapper à l’hôpital psychiatrique. En France, nombreuses sont les tentatives de mises en scène passionnées par les subjectivités dissidentes. Chacun et chacune construit sa machine de soulèvement de l’état des choses : 1/ Machine d’écriture (Flore Garcin-Marrou, Jean-Claude Polack, Laura Cull, Jean-Pierre Sarrazac, Audrey Olivetti, Gabriela Berti, Anne Querrien), 2/ Machine de représentation (Fabienne Brugel, Jérôme Bel, Serena Reinaldi, Serge Sándor), 3/ Machine de fiction (Marco Candore, Jacques Besse, Damien Schultz, Allen S. Weiss).

Il ne s’agit pas de théâtre mais de production de nouvelles subjectivités, exigée par la férocité de notre temps, illustrée ici par le sort fait à la ville de Detroit (Elsa Bernot) et celui fait aux Roms (Aline Beley, Laurent Ott).

A propos des auteurs

Marco Candore est comédien, metteur en scène à ses heures.

Il lui arrive même d'écrire, notamment dans la revue Chimères.

Détails
Parution : 28 novembre 2013
EAN : 9782749238661
Chimères
2/2013
Thème : Psychanalyse
© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose