Mort par sédation

  "Mort par sédation" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Mort par sédation

Une nouvelle éthique du « bien mourir » ?

Emmanuel HIRSCH

Dans la collection :


Inédit


La loi sur la fin de vie du 2 février 2016 rend désormais possible une assistance médicalisée assimilée par certains à l’aide active à mourir, ce que revendiquent depuis des années les apôtres du suicide assisté ou de l’euthanasie. De « nouveaux droits » y sont proclamés, comme celui d’éviter toute souffrance en décidant de mourir de manière anticipée, sous sédation profonde et continue. Pouvoir ainsi recourir aux dispositifs d’une mort à la demande, dans la minutie de procédures médico-légales, est-ce l’avancée démocratique attendue pour « mourir dans la dignité » ? Cette « dernière liberté » constitue-t-elle le nouveau modèle de la « bonne mort », une nouvelle éthique du « bien mourir » sous contrôle médical ?

Les derniers temps d'une existence sont affaire intime ; ils relèvent de circonstances personnelles. Ils sont pourtant devenus l’enjeu de débats politiques et de décisions légales qui aboutissent aujourd’hui à de nouvelles pratiques médicales. Au-delà d’une promesse électorale et d’une concertation nationale n’ayant pu aboutir qu’au consensus provisoire d’un texte de loi ambigu et d’une application compliquée, nos responsabilités demeurent auprès de celui qui va mourir. N’aurait-il pas été alors plus sage et courageux de créer les conditions effectives d’un choix possible entre un accompagnement humain jusqu’au terme de la vie et une euthanasie par compassion ?


A propos de l'auteur

Emmanuel Hirsch est directeur de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France et de l’Espace national de réflexion éthique sur les maladies neurologiques dégénératives. Professeur d’éthique médicale à la faculté de médecine, université Paris-Sud / Paris-Saclay (dont il dirige le département de recherche en éthique), il est l’un des meilleurs spécialistes des questions d’éthique médicale et du soin, notamment celles que suscitent les réalités de la fin de vie.

 

Détails
Parution : 15 septembre 2016
EAN : 9782749252230
11x18, 216 pages
érès poche - Société - Espace éthique
Thème : Société
Résumé

« Éviter toute souffrance et de ne pas prolonger inutilement sa vie » récapitule désormais dans une prescription lapidaire nos devoirs d’humanité à l’égard d’une personne atteinte d’une affection grave et incurable. Au terme de notre vie, n’attendons-nous de la société que l’acte d’une mort par compassion, d’une mort sous sédation, d’une mort médicalisée ?

Emmanuel Hirsch est l’un des meilleurs spécialistes des questions d’éthique médicale, notamment celles que suscitent les réalités de la fin de vie. Ce nouvel ouvrage intervient quelques mois après le vote de la loi créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie. Se refusant aux postures ou aux positions incantatoires, il propose une analyse critique des évolutions des conceptions, des attitudes et des pratiques dans le contexte de la mort médicalisée.

Revue de presse

2016, Espace social européen


2016, Le Monde, par François Béguin


2017, LibreSENS - revue de la Fédération protestante française, par Pierre Reboul


2017, LibreSens, par Pierre Reboul


2017, Géroscopie pour les décideurs en gérontologie


  Du même auteur

érès poche - Société - Espace éthique
© 2016
11x18 856 p. 29.50 €

Nouvelle édition
érès poche - Société - Espace éthique
© 2015
11x18 224 p. 12 €
érès poche - Société - Espace éthique
© 2015
11x18 504 p. 23 €

Inédit
érès poche - Société - Espace éthique
© 2014 (1ère édition 2010)
11x18 768 p. 25 €

Nouvelle édition
© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose