"En guerre contre la mort, mais pour quelle vie ?" - Découvrez le Billet de Véronique Châtel


    Véronique Châtel, journaliste, mène
    depuis une vingtaine d’années,
    pour la presse et l’édition, des enquêtes et des reportages
    sur les défis sociaux de l’avancée en âge.
    Le confinement en fait partie.

    Lire le Billet et feuilleter un extrait choisi par l'auteure

    En savoir plus sur le livre

  

 

 

"Michel, 93 ans, n’en revient toujours pas de la sollicitude dont il est soudain l’objet. Depuis que le Coronavirus sévit et s’en prend particulièrement aux vieux comme lui, tout a changé autour de lui. Il avait l’impression de ne plus avoir d’importance, que ce soit en tant que père de ses enfants débordés, citoyen, voisin et même bénéficiaire de soins à domicile. Or, du jour au lendemain, tout lui renvoie qu’il est précieux et que sa disparition serait une catastrophe. Ses enfants lui téléphonent matin et soir ; le gouvernement a appelé, dès les premières heures de l’arrivée du Covid-19 sur le territoire, à le protéger lui et sa classe d’âge ; ses voisins lui proposent de lui livrer des vivres, et les auxiliaires de vie, qui se relaient à son domicile survêtues comme des cosmonautes pour lui apporter ses repas et l’aider pour sa toilette, le regardent avec une attention qu’il ne leur connaissait pas.  

Vive cette menace pour sa santé qui rôde ! Cela fait bien longtemps qu’il ne s’était pas senti aussi vivant.

Depuis sept ans qu’il vit confiné chez lui, car son équilibre n’est plus assez stable pour sortir et déambuler dans l’espace public, il a plutôt l’impression d’avoir disparu de la communauté des humains ! D’ailleurs, si on lui demandait son avis, Michel en aurait à dire à propos de l’impact du confinement sur le moral et le mental. Michel a connu des périodes où il se sentait si seul et isolé qu’il lui est arrivé de prier pour mourir. Et d’autres, où il craignait plus que tout de mourir et d’être retrouvé trois semaines plus tard, tout desséché. Il a fini par amadouer cette existence de reclus. Il s’est organisé. Il se parle à lui-même pour s’encourager, il se regarde dans les yeux face au miroir pour se convaincre qu’il existe, il écoute de la musique et ça l’apaise. Mais personne ne lui demande de témoigner sur son existence de confiné au long cours.

Michel espère cependant que cette expérience inédite de confinement généralisé permette aux plus jeunes et à ceux qui sont aux commandes du pays de réaliser combien la présence d’autres humains autour de soi est essentielle pour se sentir vivant."

Véronique Châtel

Lire l'extrait du livre "Nous ne voulons pas vieillir seuls !" choisi par l'auteur


© éditions érès 2020 - Mentions légales

Réalisé par Glukose