"(T)rêves : le printemps de la psychiatrie française" - Découvrez le Billet de Frédéric Mougeot


   Frédéric Mougeot est docteur en sociologie et en anthropologie.
   Il donne la parole aux soignants de l’hôpital psychiatrique,
   et particulièrement aux infirmiers
   dont le travail est en première ligne face aux patients
   souffrant de cette période.

    Lire le Billet et feuilleter un extrait choisi par l'auteur

    En savoir plus sur le livre

 

 


"La crise du covid-19 fait fantasmer un temps où la vie était douce, un quotidien idéalisé dans lequel l’activité de chacun n’était pas entravée par la peur et par le manque, un printemps rêvé. Ce fantasme n’est pas celui des soignants de la psychiatrie française. Avant la crise, ils étaient nombreux à tenter de faire entendre leur voix sur les pavés et encore plus nombreux à lutter de façon discrète et quotidienne afin de construire, à partir de bouts de ficelles, une psychiatrie non asilaire.

Bien avant le Coronavirus, la pression de lits et les injonctions managériales intimaient les soignants à renoncer au sens de leur activité et à concentrer leur énergie sur la prise en charge de flux de patients toujours plus nombreux et toujours plus en crise. Dans ce quotidien aliénant, les soignants devaient déjà sélectionner les patients vers qui s’investir et lesquels délaisser. Ils bricolaient, braconnaient les injonctions managériales, ceci pour tenter de préserver, pour certains malades, un soin de qualité.

À l’heure où les soignants des services de psychiatrie s’organisent avec professionnalisme et solidarité pour gérer la crise du covid-19, ceux-ci redoutent autant l’hécatombe du Coronavirus que celle, plus insidieuse et ordinaire, de la gestion managériale des personnes vivant avec des troubles psychiatriques au sein de notre société.

Aujourd’hui, des lignes téléphoniques d’écoute en direction des professionnels de santé gérant le covid-19 se mettent en place. Elles visent à prévenir le burn out des soignants dans le contexte circonscrit de la crise. Elles font de cette crise un phénomène à gérer de façon individuelle et non collective.

Pourtant, le confinement nous rappelle à nos vulnérabilités et laisse craindre la survenue d’une seconde vague de patients, non plus directement liés au Coronavirus, mais bien plutôt à l’épreuve du confinement. Quelle psychiatrie voulons-nous voir éclore de ce printemps d’épreuves ? La réalité d’hier doit nous guider pour construire la psychiatrie de demain : un été plus humain."

Frédéric Mougeot

Lire l'extrait de "Le travail des infirmiers en hôpital psychiatrique" choisi par l'auteur


© éditions érès 2020 - Mentions légales

Réalisé par Glukose