"L’immonde Coronavirus" - Découvrez le Billet de Jean-Pierre Lebrun


   Pour Jean-Pierre Lebrun, psychiatre et psychanalyste
   Le Covid-19 peut se voir
   comme l'une des conséquences
   de ce qu'il nomme "L'immonde sans limite".

    Lire le Billet et feuilleter un extrait choisi par l'auteur

    En savoir plus sur le livre

 

 

L'immonde Coronavirus

Le Coronavirus peut être lu comme une figure de l’immonde, comme le retour dans le réel de la limite que notre monde postmoderne s’est évertué à faire disparaître dans le symbolique.

Depuis quelques dizaines d’années, en effet, le « sans limite » a été régulièrement mis au programme dans nos sociétés néolibérales, au point même qu’il en est souvent devenu un slogan publicitaire au mur de notre quotidien. 

En l’espace d’un demi-siècle, sous le coup des avancées techniques et scientifiques – pensons à l’inédit d’avoir un enfant sans en passer par une relation sexuelle –, la limite n’a plus été perçue que comme un empêchement, un barrage, un obstacle, une entrave au développement des possibles et au déploiement de nos individualités.

Pourtant, la limite nous constitue puisqu'elle est inhérente au fait d’être parlant : nous sommes porteurs d’un vide à l’intérieur de chacun de nous, un trou. C’est ce trou intrinsèque qui nous fait savoir, très tôt dans l’existence, que la mort est au bout du chemin.

Nous n’avons que trois façons de le traiter : le refouler, le dénier, le forclore.

Le refouler, c’est faire comme s’il n’existait pas tout en sachant bien qu’il est là, autrement dit ne rien vouloir en savoir. Le dénier, c’est savoir qu’il est là… mais faire comme s’il n’y était pas. Et le forclore, c’est le faire disparaître, l’effacer.

Ce qui est ainsi forclos du Symbolique, de la pensée, finit par rejaillir dans le réel. Le diagnostic peut alors être établi à rebours : si, aujourd’hui, la limite revient ainsi dans le réel, c’est bien qu’elle a été forclose, c’est-à-dire que l’ensemble du discours courant qui l’avait refoulée pendant des siècles était cette fois parvenu à l’abolir, à l’éliminer de nos esprits."

Jean-Pierre Lebrun

Lire l'extrait de "L'immonde sans limite" choisi par l'auteur

Lire l'entretien avec Jean-Pierre Lebrun paru dans la Lettre érès 44


Les autres Billets de nos auteurs

 

 

© éditions érès 2020 - Mentions légales

Réalisé par Glukose