« De l’impuissance du politique, de la fragilité des systèmes de santé, de la déficience de certains modèles socio-économiques, (...) »


On ne cessera pratiquement plus, désormais, de se demander de quoi la pandémie coronavirale a été, ou est, le nom. De l’impuissance du politique, de la fragilité des systèmes de santé, de la déficience de certains modèles socio-économiques, de la grande capacité humaine à s’adapter à des conditions d’enfermement, de «mise à distance» des proches, de séparation sociale, contredisant tout ce que les hommes ont fait pour « vivre ensemble » ?
Consulter l'article

© éditions érès 2020 - Mentions légales - CGV - RGPD

Réalisé par Glukose