Pensée psychotique et création de systèmes

  "Pensée psychotique et création de systèmes" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier

Cet ouvrage n'est plus disponible au format papier




Cet ouvrage s'intéresse aux constructeurs de machines particulières, machines " folles ", inventions irrationnelles pourtant construites avec une certaine rationalité : sujets psychotiques d'aujourd'hui comme Raymond et sa langue fondamentale, Frantz et ses météores, Pierre et son pont, Arnauld et ses automobiles, mais aussi psychiatres fous d'hier comme F. Klein et son traité des " maladies mentales expérimentales " ou encore Wilhelm Reich et sa machine à attraper l'orgone.

Qu'elles soient maintenant exposées dans des musées grâce à la reconnaissance de l'art des fous par des hommes de culture comme Marcel Réja, Hans Prinzhorn, Jean Dubuffet, André Breton ou André Malraux, ou qu'elles envahissent le cadre des psychothérapies ou même l'espace de vie de leur auteur, ces machines chargées d'une modernité technicienne ne cessent d'interroger. Constituent-elles pour le sujet autiste une suppléance au défaut de métaphore ? Sont-elles des figures du double ? Participent-elles à la structuration de leur auteur ? Peut-on les assimiler au délire dans la psychose avérée ? Peut-on les rapprocher d'œuvres d'artistes comme Marcel Duchamp, Magritte ou Raymond Roussel, Jules Verne ou H. G. Wells et sa " machine à remonter le temps " ?

Très tôt la psychiatrie a repéré l'importance du thème délirant de la machine et il n'est pas inutile pour en comprendre les mécanismes de rappeler la notion de systématisation paranoïaque de E. Kraepelin, le rationalisme morbide de E. Minkowski ou le syndrome d'automatisme mental de G. De Clérambault.

Proposant un parcours à travers l'histoire, l'épistémologie et la clinique, cet ouvrage offre l'appui de nouvelles recherches, l'exploration de certaines orientations, aux cliniciens soucieux d'agir dans un respect plus grand de l'originalité des sujets qu'ils ont accepté de soutenir dans leur propre construction.


Fabienne Hulak, psychanalyste, est maître de conférences au département de psychologie de l'Université de Nantes.

Avec la participation de :
Jean-Claude Beaune, Jean-Louis Bonnat, Alain Brice, Laurent Busine, Alain Calderon, Fabian Fajnwaks, David F. Allen, Georges Lantéri-Laura, Jean-Claude Maleval, Michel Normand, François Sauvagnat, Yann Tanguy, Pierre Vermeersch, Marielène Weber, Eric Zuliani.


A propos de l'auteur

Fabienne Hulak est psychologue clinicienne et psychanalyste, membre de l'École de la Cause freudienne. Consultante à l'hôpital de Ville-Evrard, elle est maître de conférences habilité à diriger des recherches au département de psychanalyse à l'université Paris VIII.

Détails
Parution : 20 juin 2003
EAN : 9782749201863
16x24, 280 pages
Questions de psychiatrie
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

Certains psychotiques ont une production plastique ou d'écriture : machines " folles ", théories délirantes, etc... Ces constructions, ces systèmes ont en fait pour eux une valeur autothérapeutique. Dans la période contemporaine, la machine est entrée dans la visée de l'esthétique (cf " Machines célibataires ", " rotatives " de Marcel Duchamp) en tant qu'œuvre d'art et elle prend aussi place sur le versant de la clinique comme symptôme. Ce double aspect, esthétique et clinique, sera ici traité en référence aux catégories du champ freudien. Quelle peut être l'attitude du clinicien à l'égard de ces manifestations ? Comment sont-elles prises en compte par la culture ? Quel est sur ce sujet la réflexion des esthéticiens et des critiques d'art ?

  Du même auteur



Des Travaux et des Jours
© 2014 (1ère édition 2006)
16x24 192 p. 25 €
© éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose