Comment taire le sujet ?

  "Comment taire le sujet ?" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

L’auteur poursuit ici le travail engagé dans son dernier livre La construction adolescente (érès, 2005) sur les nouvelles formes d’expressions de la souffrance du sujet. Dépressions, stress, anorexies, suicides, scarifications, incivilités, violences, hyperactivités, toutes ces pathologies prennent place dans le nouveau lien social tissé par les parlottes postmodernes, caractérisées par ce qui s’échange entre deux individus quand le moi devient la seule référence.

Le discours dominant du libéralisme économique a bien retenu la première leçon de la psychanalyse : la satisfaction est le but égoïste de toute vie humaine. Mais il a oublié la seconde qui en est inséparable : toute jouissance ne peut être que limitée, incomplète pour préserver la cohésion du groupe social.

Ce livre propose une lecture des effets, sur la subjectivité, de notre croyance libérale en une réalisation possible de la jouissance individuelle régulée uniquement par la loi de l’offre et de la demande et de notre credo postmoderne : « Au nom du droit à la parole et à la différence, aucune modalité de la jouissance ne peut être interdite ». Le sujet alors ne trouve plus que son corps ou le corps de l’autre pour faire arrêt à l’errance.

Serge Lesourd est psychanalyste, professeur de psychologie clinique et directeur de l’unité de recherche en psychologie : subjectivité, connaissances et lien social à l’université Louis Pasteur de Strasbourg.

Mise en vente le 9 mars 2006


A propos de l'auteur

Serge Lesourd est psychanalyste, professeur de psychologie clinique et directeur de l’unité de recherche en psychologie : subjectivité, connaissances et lien social à l’université Louis Pasteur de Strasbourg.

Il est également directeur de la collection Actualité de la psychanalyse aux éditions érès.

Détails
Parution : 1 janvier 2010
(1ère édition 2006)
EAN : 9782749205632
14x22, 240 pages
Humus
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

Le lien social tissé par les parlottes postmodernes – soit ce qui s’échange entre deux individus quand la subjectivité n’est pas en jeu – a bien retenu une des leçons de la psychanalyse : la satisfaction subjective est le but égoïste de toute vie humaine. Mais il a oublié la deuxième : toute jouissance ne peut être qu’incomplète pour préserver la cohésion du groupe social. Le modèle dominant du lien social, le libéralisme économique propose à l’individu de réaliser son but, la jouissance, en comptant sur la régulation du marché par l’offre et la demande. Au nom du « droit à la parole et à la différence », aucun mode de jouissance ne peut être interdit. Une lecture psychanalytique des difficultés du lien social postmoderne et des souffrances individuelles qui en sont issues.
Serge Lesourd est psychanalyste, professeur de psychologie clinique à l’université de Strasbourg.

Revue de presse

2006, La Lettre de l enfance et de l adolescence65, Françoise Petitot


2006, clinique lacanienne10, Sylvie Desprez


  Du même auteur

Actualité de la psychanalyse
© 2009 (1ère édition 2002)
11x18 240 p. 10.50 €

Nouvelle édition
Hypothèses
© 2007 (1ère édition 2005)
15x22 248 p. 23.50 €
Bachelier -Le-
© 2001
11.5x17 192 p. 12 €
Les recherches du grape
© 1998
0x0 0 p. épuisé
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose