Du contre-transfert corporel

  "Du contre-transfert corporel" a été ajouté au panier !

Frais de port 2€ dès 25€ d'achat
Voir mon panier

 

Préface de Bernard Golse

Devenir un sujet « humanisé » est l’enjeu profond de tout travail psychothérapique. Qui plus est quand celui-ci utilise la médiation du corps, dans l’objectif d’éprouver  son corps, de l’habiter, de se sentir vivant à l’intérieur de sa maison-corps.

A travers sa clinique du bébé, de l’enfant et de l’adolescent, Catherine Potel interroge le travail du thérapeute qui écoute le corps de l’autre avec son corps, son regard, ses perceptions. Pour cela, elle développe la notion de contre-transfert corporel. Elle conceptualise ainsi le cheminement interne du thérapeute, qui se trouve souvent confronté au bruit et à la fureur, au chaos ou à l’opacité d’une motricité détournée de ses fonctions d’expression et de symbolisation, alors que la construction du sujet dans sa globalité est parasitée, perturbée, empêchée.

Grâce à Jomo, Elise, Rose et les autres, elle montre à quel point l’écoute contre-transférentielle du corps des patients est un préalable à l’aide qu’on peut leur apporter pour la reprise de leur développement et leurs processus de subjectivation.

Ce travail de mise en pensée du primitif permet au patient de trouver ou retrouver sa capacité de transformation des sensations en émotions, en sentiments, en pensées, en langage. Le propre de l’humain.

Mise en vente le 28 mai 2015.


A propos de l'auteur

Catherine Potel est psychomotricienne, psychothérapeute, formatrice en relaxation analytique. Elle exerce en libéral à Sceaux et supervise des équipes hospitalières dans leur travail de thérapie psychomotrice. Elle fait de nombreuses formations et conférences en France et à l’étranger. Membre de la SFPEADA (société française de psychiatrie et de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent), elle enseigne à Paris (IFP Pitié Salpêtrière, faculté de médecine Sorbonne université), à Lille (IFP), à La Réunion (IFP). Elle a publié chez érès : Le corps et l’eau. Une médiation en psychomotricité (1999, rééd. 2010 en poche) ; Les bébés et les parents dans l’eau (1001BB, 2000 ; rééd. 2015) ; Corps brûlant, corps adolescent. Des thérapies à médiations corporelles pour les adolescents ? (« L’ailleurs du corps », 2006 ; rééd. 2015) ; Être psychomotricien : un métier du présent et de l’avenir (« Trames », 2010 ; rééd. 2019), Du contre-transfert corporel. Une clinique psychothérapique du corps (« L’ailleurs du corps », 2015). Et a dirigé chez In Press deux ouvrages collectifs : Psychomotricité. Entre théorie et pratique (2000, rééd. 2010) ; L’adolescent, son corps, ses enjeux. Point de vue psychomoteur (2018).

Vidéos
Détails
Parution : 28 mai 2015
EAN : 9782749247830
16x24, 224 pages
L'ailleurs du corps
Thème : Santé mentale
TCD : 2019

Imprimer cette page
Résumé

Devenir un sujet « humanisé » est l’enjeu profond de tout travail psychothérapique. Qui plus est quand il s’agit d’être dans son corps, d’habiter son corps, de se sentir vivant dans son corps, à l’intérieur de sa maison corps.

Dans ce nouvel ouvrage, Catherine Potel développe la notion de contre-transfert corporel pour approfondir le travail subtil du psychothérapeute à médiation corporelle qui, pour s’adresser à la psyché du patient, écoute son corps… et le sien.

Revue de presse

2016, Enfances&PSY 69, par Anne-Marie Latour


2019, Perspectives PSY, par Michel Wawrzyniak


2017, Thérapie psychomotrice, par Marc Rodriguez


2016, Le Journal de la Psychanalyse de l’Enfant , par Fabien Joly


  Du même auteur



À corps
10 septembre 2020
14x20.5 240 p. 23 €
Trames
© 2019 (1ère édition 2010)
11x17 528 p. 20 €

Nouvelle édition
érès poche - santé mentale
© 2017 (1ère édition 1999)
11x18 176 p. 13 €
Trames
© 2015 (1ère édition 2010)
11x17 472 p. 19 €
© éditions érès 2020 - Mentions légales

Réalisé par Glukose