Le monde des bébés est aujourd’hui surchargé d’objets que l’on dit culturels. D’objets inanimés - livres, peinture, théâtre, expression corporelle, éveil musical - qui n’ont d’âme que celle qu’on leur prête. D’objets à consommer, dans une oralité frénétique. « Donnons tout à notre bébé, qu’il ne manque de rien, ensemençons sa vie » ; de l’engrais culturel, rien de plus. Des bébés pensés comme des plantes ou des oies, à fertiliser ou à gaver. Des bébés à enrichir, comme un merveilleux et rare placement, à faire prospérer. Des acquis culturels, des biens à acheter, car tout se paye bien sûr, et rien n’est gratuit dans ce commerce des objets culturels de la petite enfance, si tôt débuté ! Notre civilisation du malaise prône l’apprentissage précoce, le supplément de culture –et non d’âme- la valeur ajoutée des « pré-acquis culturels ». Qu’abondent ses biens culturels serait le précepte numéro Un du nouvel art d’avoir de beaux enfants. Avoir, voilà bien une vérité moderne, avoir comme posséder, comme patrimoine. Il ne s’agit plus d’être mais d’avoir. Avoir toutes les chances de son côté, pour avancer dans cette vie si pleine d’embûches, de chômage, de maladie, d’insécurité. Préparons au plus tôt nos petites pousses- cela s’appelle de la puériculture, la culture des bébés.

Prix
Papier - 0.00 €
Détails
Parution : 14 janvier 2010
EAN : 9782749211633
Spirale - la grande aventure de monsieur bébé
4/2009
Thème : Enfance & parentalité