Quel est le rôle des images dans la construction de la pensée individuelle et collective ? Cette question se pose particulièrement aujourd’hui du fait de l’intensification de l’exposition de tout un chacun aux images numériques, qui va jusqu’à la fabrique de l’image de soi imposée par l’usage des réseaux sociaux. Cette troisième révolution industrielle, selon la formule attribuée à Jeremy Rifkin, mobilise un comportement perceptif spécifique induisant un risque de dispersion attentionnelle, de discontinuité de la pensée, de déficit de la capacité à contextualiser, mais aussi de nouvelles modalités de construction de soi et de faire groupe. Du coup, sait-on encore de quoi on parle quand on parle d’image ? N’évoque-t-on pas ainsi un matériau et des processus par lesquels notre temps et notre attention sont exploités dans le cadre d’une économie et d’un « marché de l’attention » en plein développement, comme l’avait déjà formulé en 1971 Herbert Simon, Prix Nobel d’économie en 1978 ? Le maniement de l’image dans la fabrique des pouvoirs n’est pas nouveau – le philosophe du droit Pierre Legendre le montre dans toute son œuvre. Pour les paléontologues Jean Clottes et David Lewis Williams, l’image intervient fondamentalement dans le processus de symbolisation qui aurait permis à Sapiens d’asseoir sa domination sur les autres espèces du genre humain et du règne animal. Ce numéro tente également de clarifier les enjeux du rapport entre image créée et image subie, dans les champs de l’art, de l’éducation et de la thérapie.

 

 

Prix
Papier - 18.00 €
Détails
Parution : 19 novembre 2020
EAN : 9782749268255
Empan
3/2020
Thème : Travail social & Handicap