Les enfants, adolescents et adultes en situation de handicap ou ayant une maladie grave souffrent souvent de solitude. Ils ont peu d’amis, de rares relations amoureuses souvent peu satisfaisantes, tandis que les relations fraternelles peuvent être ou devenir problématiques dans le temps.

Or, même entravés dans nos mouvements, notre cognition ou nos compétences d’expression, nous avons besoin de créer des liens réciproques, symétriques et électifs avec des « pairs » qui nous permettent de prendre de la distance par rapport à la famille et de vivre de manière heureuse des situations d’inclusion et une vie citoyenne.

Des sociologues, philosophes, anthropologues et psychologues évoquent à partir d’une réflexion théorico-clinique, d’expériences personnelles, de recherches et de pratiques cliniques, ce qui favorise ou peut faire obstacle, pour le sujet en situation de handicap, à la création et à l’évolution positive de relations symétriques, avec des personnes choisies, en situation de handicap ou non. Ils montrent que la solitude n’est pas une fatalité pour peu que, dès l’enfance, les conditions soient réunies pour favoriser ces liens, et qu’une réflexion sociétale permette de penser autrement la place et les fonctions de ces personnes dans la société.

Cet ouvrage est issu du 15e séminaire interuniversitaire international sur la clinique du handicap (SIICLHA)


Prix
Papier - 26.00 €
Détails
Parution : 6 janvier 2022
EAN : 9782749272368
13.5x21, 232 pages
Connaissances de la diversité
Thème : Travail social & Handicap