Éric JACQUET

photo de Éric JACQUET

Photo HD   

Éric Jacquet est psychologue clinicien en psychiatrie infanto-juvénile de l'hôpital régional d'Annecy et maître de conférences en psychologie et psychopathologie clinique à l'Institut de psychologie de l’université Lumière Lyon 2.

Psychopathologie du jeune enfant ; groupe thérapeutique ; symbolisation primaire ; intersubjectivité ; imitations ; cadre et processus ; médiations.

Adolescence ; Trouble des conduites alimentaires ; Conduites à risques ; Processus d'identification...

Dispositifs d'intégration scolaire ; nativité ; illusion anticipatrice ; rêverie groupale ; équipes pluridisciplinaires.

J'ai d'abord poursuivi mes études de psychologie à l'université de Grenoble 2 (DESS en 1986) où j'ai été sensibilisé aux théories psychanalytiques groupales du fait notamment de la forte influence d'André Ruffiot et de la Thérapie Familiale Analytique à l'époque. J'ai complété ensuite par des formations au groupe dans le cadre du CEFFRAP puis du CIRPPA. J'ai ensuite effectué un DEA puis une thèse à Lyon 2 avec René Roussillon intitulée : « "On est semblant", symbolisation et intersubjectivité dans des groupes de jeunes enfants autistes, psychotiques et instables pathologiques » (Jury : M. Boubli, B. Golse, S. Missonnier, A. Brun, R. Roussillon). Je suis depuis septembre 2012, maître de conférences en psychologie et psychopathologie clinique à l'université Lumière Lyon 2.

Professionnellement j'ai travaillé dans une maison d'enfants à caractère social et dans un établissement sanitaire accueillant des adolescents notamment avec des TCA. Puis, en pédopsychiatrie, j'ai travaillé quatorze ans dans un jardin d'enfants thérapeutique d'où j'ai tiré la clinique groupale de ma thèse. Actuellement, outre les consultations de CMP, je travaille dans l'unité de pédopsychiatrie de liaison de l'hôpital d'Annecy, avec une population, essentiellement, d'adolescents suicidants, anxio-dépressifs, conduites à risques diverses et aussi d'anorexiques.

En dehors de Freud, René Kaës et René Roussillon ont été mes références majeures ainsi que Geneviève Haag.

Je travaille actuellement sur le thème des imitations décliné à partir d'une clinique croisée des jeunes enfants psychotiques en groupe et d'adolescents. Cette notion mérite, à mon sens, une réinclusion et une réarticulation métapsychologique avec la théorie des identifications ce qui autorise un dialogue coenrichissant avec les travaux des développementalistes et des neurosciences sur ce thème et sur son corollaire : l'empathie. La question des dispositifs thérapeutiques, leur modélisation et leur évaluation  m'occupe également dans le cadre du Centre de recherche auquel j'appartiens (CRPPC). Elle constitue un axe important des recherches de ce centre. Plus globalement je travail sur la thématique de la symbolisation primaire, des fondements corporels (sensorimoteurs) des processus de pensée.

Je m'intéresse également, d'une façon générale, à toute réflexion et étude conjointe issue du domaine du soin dans une perspective psychodynamique, des neurosciences et des sciences de l'éducation.

J'ai un faible pour l'interdisciplinarité dans la réflexion et la pluridisciplinarité dans la pratique...

• Articles dans des revues à comité de lecture

JACQUET E., (2008), « Babel et « nativité ». La rencontre des professionnels du soin et de l'éducation dans le cadre des dispositifs d'intégration scolaire », Reliance, n°27, Erès, juin 2008/1, p. 75-80.

JACQUET E., (2011), « « Épreuve » du cadre et processus de subjectivation dans un groupe thérapeutique de jeunes enfants », Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, érè, 2011/1 n° 56, p. 215-227.

JACQUET E., (2011), « Dispositifs thérapeutiques de groupe pour jeunes enfants psychotiques et autistes. Revue commentée de la question et perspectives ». Psychothérapies, n° 2011/1 - Vol. 3, p. 15- 25.

JACQUET E., (2012), « Construction de la limite interne et « bon usage du double interdit du toucher » dans des groupes thérapeutiques de jeunes enfants », Cahiers de psychologie clinique, 2012/1 n°38, p. 179-202.

JACQUET E., (2014), "Psychothérapie groupale des troubles sévères du jeune enfant: une clinique aux limites de la théorisation", Revue de Psychothérapie Psychanalytique de Groupe, 2014/1, n°62 (à paraître).

ericjeanjacquet@gmail.com

Comme Co-Auteur

Revue de psychothérapie
Numéro 62 - Revue semestrielle
© 2014
26.50 €
Revue de psychothérapie
Numéro 56 - Revue semestrielle
© 2011
26.50 €
Reliance revue
Numéro 27 - Revue trimestrielle
© 2008
15 €
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose