Pas de 0 de conduite pour les enfants de 3 ans !

  "Pas de 0 de conduite pour les enfants de 3 ans !" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Préface d’Albert Jacquard

Avec les dessins de Autheman, Eddie, Jiho, Pancho, Zou « Pas de zéro de conduite pour les enfants de 3 ans ! » : sous ce cri d’indignation se rassemblent des professionnels de la santé et de l’enfance qui témoignent de leur engagement et de leur ambition pour le développement d’une prévention « prévenante », attentive aux enfants et respectueuse des familles. Ils répondent à l’expertise de l'INSERM sur le « trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent », dont ils dénoncent les risques de dérive. En effet, avec cette caution « scientifique », les pratiques de soin, d'éducation et d'accueil des tout-petits peuvent être instrumentalisées à des fins de sécurité et d’ordre public : la détection des enfants « agités » dans les crèches, les écoles maternelles, les consultations médico-sociales, au prétexte d’endiguer leur supposée délinquance future, pourrait transformer, aux yeux des parents, ces établissements d’accueil, de soin ou d’éducation en instances de contrôle, mettant en péril leur vocation sociale et le concept même de prévention.

Ils rappellent l’intensité des mutations familiales en cours et refusent la médicalisation du mal-être social et psychique. Acteurs au quotidien, ils revendiquent l’organisation d’un débat transdisciplinaire qui réintroduise les sciences humaines et la psychanalyse dans la réflexion sur les difficultés de comportements des enfants quelles qu’en soient les causes.

Avec les 180 000 signataires de la pétition, ils demandent l'organisation d'un débat démocratique et citoyen sur les préventions (médicale, sociale, psychique) et la protection des enfants. Ils en posent ici les bases à partir de leur expérience, de leurs analyses et de leurs convictions.

Mise en vente le 8 juin 2006


A propos de l'auteur

Le collectif Pasde0deconduite créé en 2006 rassemble des professionnels, des associations, des universitaires, de simples citoyens. Il poursuit ses activités de veille documentaire et de réflexion sur les questions de politiques et de recherche en prévention psychologique, soin et éducation. Il organise régulièrement des débats citoyens dans le but de démonter les fondements prétendument scientifiques des approches déterministes de la prévention.

Détails
Parution : 1 septembre 2012
(1ère édition 2006)
EAN : 9782749206752
13.5x21, 240 pages
Questions d'enfances
Thème : Enfance & parentalité

Imprimer cette page
Résumé

L’expertise de l’Inserm préconise le repérage du « trouble des conduites » du jeune enfant par l’ensemble des professionnels de la santé et de l’enfance, son dépistage étant censé constituer une façon de prévenir les risques de délinquance. Or, les projets gouvernementaux prévoient, eux, un repérage chez les jeunes enfants des « problèmes comportementaux, prémices de déviances possibles »… Cet amalgame et cette approche réductrice menacent de faire désigner comme des délinquants en puissance des enfants dont les actes seraient interprétés comme l’expression d’une personnalité pathologique à traiter.

En médicalisant des phénomènes complexes à la fois psychiques, éducatifs et sociaux, l’expertise de l’Inserm, discutable sur le plan scientifique, sème la confusion entre maladie, souffrance psychique, expression d’un malaise social, et problèmes d'éducation. Elle tend aussi à promouvoir une orientation comportementaliste en négligeant les pratiques des professionnels de terrain qui ont développé d’autres approches du symptôme de l’enfant. L’utilisation à des fins de contrôle social de ce document de l’Inserm risque de transformer les consultations, crèches, écoles maternelles et lieux de soins pour les petits, en des lieux de surveillance des conduites des enfants et des capacités éducatives de leurs parents. Et cela à partir de préjugés non fondés.

Il existe pourtant en France, de longue date, des professionnels qui développent une prévention et des prises en charge respectueuses des parents et de la singularité de chaque enfant. Ils savent que la confiance des enfants et des parents est la condition de leur action. Ils font ici part de leur expérience, de leurs convictions et contribuent aux débats que la pétition « Pasde0deconduite » a voulu initier.

L’ouvrage sera illustré par des dessins de Pancho, Jiho, et probablement de Tignous, Plantu, Bretécher, Pons, Zou…

Une préface a été demandée à Albert Jacquart

Revue de presse

2006, La Lettre de l enfance et de l adolescence64, Françoise Petitot


2006, Lien Social 819, Jacques Trémintin


2012, Non-Violence Actualité, par Guy Boubault


© Éditions érès 2018 - Mentions légales

Réalisé par Glukose