Winnicott, sa vie, son oeuvre

  "Winnicott, sa vie, son oeuvre" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Winnicott, sa vie, son oeuvre


F. Robert RODMAN

Dans la collection :


Traduit de l’américain par Sonia Hermellin et Danièle Faugeras





Winnicott (1896-1971), pédiatre, psychanalyste, clinicien hors pair, théoricien créatif ouvert sur le monde, a marqué de manière décisive le monde analytique, celui de tous les professionnels de l’enfance, et tout autant influé sur l’évolution des idées. Si les concepts qu’il a forgés sont encore aujourd’hui largement utilisés – objet et phénomène transitionnels, le jeu comme espace potentiel, la mère suffisamment bonne, le holding et le handling, le self et le faux-self, la capacité d’être seul… - et s’il a inspiré nombre de pratiques cliniques et d’ouvrages consacrés à son œuvre, c’est la première fois qu’est proposée au lecteur francophone une biographie complète et étoffée de cet homme d’exception, réputé pour sa chaleur humaine, son acuité intellectuelle et son sens de l’humour.

« En fait, je glane une chose et une autre çà et là, me penche sur l’expérience clinique, élabore mes propres théories et puis, tout à la fin, je cherche à voir ce que j’ai volé et où », dit Winnicott. Comme les autres analystes du « groupe des indépendants », Winnicott s’inscrit dans la tradition britannique de l’empirisme. L’auteur restitue le climat, les traditions d’une époque et l’ambiance familiale dans lesquels a grandi et évolué cet homme qui a mis au premier plan la question de l’environnement dans sa conception du développement de l’enfant. Il fait apparaître les influences, scientifiques, religieuses et littéraires qui ont présidé à sa pensée et à son style.

Rodman distingue deux périodes dans la vie de Winnicott : la première, de 1896, année de sa naissance à Plymouth, à 1952, raconte son enfance, sa jeunesse, son passage de la pédiatrie à la psychanalyse, ses expériences, ses formations, ses relations et ses différends avec les protagonistes de la psychanalyse d’enfants, Melanie Klein en particulier. La seconde, de 1953 à sa mort en 1971, est la période de la maturité, où il affirme ses positions d’analyste « indépendant », et surtout, c’est une période de création intense pendant laquelle il construit ses propres théories et multiplie les publications et les conférences.

« Pour faire de la recherche, il faut avoir des idées. Il y a une orientation subjective dans l’investigation », écrivait Winnicott, et c’est un peu de cette subjectivité que dévoile Rodman dans ce livre.

F. Robert Rodman (1934-2004) psychanalyste et écrivain, est l’auteur de plusieurs ouvrages dont une édition commentée de la correspondance de Winnicott, The Spontaneous Gesture (Karnac Books, 1987). Membre de l’Institute of Advanced Psychoanalytic studies de Princeton (New Jersey), il a exercé à Beverly Hills (Californie).

Mise en vente le 20 novembre 2008


A propos de l'auteur

Détails
Parution : 1 janvier 2010
(1ère édition 2008)
EAN : 9782749209913
16x24, 542 pages
La maison jaune
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

Dans cet ouvrage, Rodman décrit le cheminement de Winnicott, homme créatif et ouvert au monde, dans l’élaboration de son œuvre. Le récit de sa vie met en évidence la manière dont il a procédé pour la construction des théories psychanalytiques singulières et originales qui ont une grande influence sur tous les professionnels de l’enfance, qu’ils soient psys, éducateurs ou travailleurs sociaux. L’écriture de Rodman est simple et accessible, comme l’était celle de Winnicott. Cette traduction constitue la première biographie complète et étoffée accessible au public français. En effet dans de nombreux ouvrages consacrés à son œuvre, on trouve des références ponctuelles à son histoire, mais les citations biographiques sont toujours les mêmes éléments d’une légende personnelle.
F. Robert Rodman est psychanalyste et écrivain.

Revue de presse

2010, Empan80, Huguette Jordana


2009, essaim23 Dominique Simonney


© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose