L'automatisme mental

  "L'automatisme mental" a été ajouté au panier !

Voir mon panier




Préface de Thierry Jean

Nous sommes tous, ose remarquer Marcel Czermak, la proie d'un automatisme mental normal ; mais comment le décrire si, comme le constatait Lacan, un homme bien portant ne s'aperçoit pas que la parole est un parasite ?

C'est pourquoi il est surprenant de lire chez Kant l'esquisse de ce que nous pouvons aujourd'hui reconnaître comme un syndrome d'influence physiologique, c'est-à-dire relevant d'un fonctionnement qui n'est pas d'ordre pathologique. La surprise est bienvenue, nous dit Jean-Marc Faucher, car cet auteur n'est en rien suspect d'avoir été contaminé par les observations des aliénistes de la fin du XIXe ou du début du XXe siècle.

Kant a su éviter l'écueil d'une métapsychologie délirante où sa démarche hardie aurait pu le conduire, à l'instar de certains patients voire de théoriciens moins avisés. Cela justifie que nous le suivions pas à pas dans la mise en place de ce qui se présente comme un de ces prototypes normaux d‘affections pathologiques à partir desquels Freud nous invitait à chercher à établir des comparaisons.

Quelques courtes vignettes cliniques, souvent déconcertantes, permettent d'approcher le lieu où se joue ce qui distingue cet automatisme mental commun de celui dont témoignent nos patients.

Jean-Marc Faucher est psychiatre, psychanalyste et membre de l'ALI.

Mise en vente le 18 août 2011

 

 


A propos de l'auteur

Jean-Marc Faucher est psychanalyste, psychiatre des hôpitaux sur un secteur parisien, membre de l'Association lacanienne internationale.

Détails
Parution : 18 août 2011
EAN : 9782749213941
17x24, 128 pages
JFP - Journal français de psychiatrie - les dossiers
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

L'automatisme mental, défini par Gaëtan Gatian de Clérambault dans les années 1920, se caractérise par un ensemble d'hallucinations dans lesquelles une personne est persuadée que quelqu'un ou quelque chose s'est emparé de sa conscience ou guide ses actes. À partir de courtes vignettes cliniques parmi les plus déconcertantes et en suivant Kant pas à pas, l'auteur cherche, comme y invitait Freud, « à établir des comparaisons avec certains états et phénomènes que l'on peut considérer comme prototypes normaux d'affections pathologiques ». Il articule ainsi ce qui distingue l'automatisme mental commun de celui dont témoignent ses patients et qui demeure l'un des symptômes les plus mystérieux de la pratique psychiatrique ordinaire.

Jean-Marc Faucher est psychiatre, psychanalyste et membre de l'ali.

© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose