Lacan, lecteur de Melanie Klein

  "Lacan, lecteur de Melanie Klein" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Lacan, lecteur de Melanie Klein

Ses enseignements pour la psychanalyse

Marie-Claude THOMAS

Dans la collection :


«Lire Lacan lisant Melanie Klein ! Lire pas à pas les séminaires, les écrits de Lacan et les textes de Klein, dans un rapport direct donc, et surprendre les points d'appui, d'articulation et de refus, souvent ignorés ou minorés, que Lacan a construit de manière, non pas systématique, mais fidèle puis dégagée, avec ce qu'on appelle par habitude la théorie kleinienne.

De l'hégémonie que cette pensée imposa au monde psychanalytique dans les années 1930-1960, Lacan sortit tôt, en 1953, avec la conférence "Le Symbolique, l'Imaginaire et le Réel" comme éléments de formalisation d'une analyse. C'est avec cet outil en transformation continue qu'il lira dès lors Melanie Klein et qu'il s'agit de la lire à notre tour. »
M-C. T.

Marie-Claude THOMAS est psychanalyste à Paris.

« Sevrage » (Weaning), texte de Melanie Klein datant de 1936, est un des rares encore inédits en français alors qu'il recouvre un concept majeur de la théorie kleinienne, celui d'un premier temps de la castration. Il est ici traduit et commenté par l'auteur.

Mise en vente le 23 août 2012


A propos de l'auteur

Marie-Claude THOMAS est psychanalyste

Vidéos
Détails
Parution : 23 août 2012
EAN : 9782749216379
14x22, 392 pages
Psychanalyse et clinique
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

L'ouvrage veut répondre à deux questions intriquées : Quelle a été l'incidence de la théorie kleinienne dans l'enseignement de J. Lacan ? Qu'est-ce que la psychanalyse dite d'enfant ?

La théorie kleinienne est peu connue des psychanalystes lacaniens. Or, grâce à une recension exhaustive des références aux textes de M. Klein et des commentaires qu'en fit Lacan, de 1938 à 1975, l'auteur montre l'appui certain qu'il y a pris pour construire, avec elle ou contre elle, les notions les plus importantes de sa doctrine jusqu'au milieu des années 1960 (signifiant, phallus, objet a, deuil, fin de la cure). Par ce rapprochement entre ces deux personnalités, elle met également en question la spécialisation de la psychanalyse en « psychanalyse d'enfant » qui, coupée de ses fondements freudiens et fortement marquée par la psychologie du développement et par la pédopsychiatrie, risque de transformer le travail avec les jeunes patients en adaptation aux normes de la science (béhaviorisme, cognitivisme, neuropsychanalyse) et d'une politique sécuritaire de la santé.

Marie-Claude Thomas est psychanalyste à Paris.

Revue de presse

2013 - Savoirs et clinique n° 16 - Diana Kamienny-Boczkowski


© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose