La pensée scénique

  "La pensée scénique" a été ajouté au panier !

Voir mon panier



Préface de Didier Anzieu

Le jeu qui permet de représenter avec des partenaires ce qui n'est plus, ou pas encore, combine subtilement présence et absence, imaginaire et incarnation. Ainsi le psychodrame nous met dans une relation d'échanges directs qui ouvre un champ de recherche sur le fonctionnement psychique individuel et groupal. Ici la parole est toujours au centre de l'activité du groupe, mais c'est une parole qui cherche un partenaire et qui le trouve, même si les messages visent d'autres personnes, d'autres réponses, d'autres situations. Quels sont les processus psychiques qui permettent de dépasser les confins visibles de nos corps pour atteindre le psychisme de l'autre et provoquer des réactions qui à leur tour viennent résonner dans notre propre corps ?

À partir de situations cliniques issues d'un groupe thérapeutique de longue durée, Ophélia Avron livre ici une avancée significative dans l'élaboration conceptuelle du psychodrame. Parallèlement aux constructions fantasmatiques liées à la dynamique libidinale, elle dégage certains processus d'interliaison psychique - qu'elle désigne comme « effets de présence » - qui se réalisent par une mise en activité réciproque des psychismes.

Ophélia Avron est psychanalyste à Paris.

Mise en vente le 18 mai 2012

 


A propos de l'auteur

Détails
Parution : 18 mai 2012
(1ère édition 1996)
EAN : 9782749232133
11x18, 272 pages
Groupes thérapeutiques
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

Avec cet ouvrage, paru aux éditions érès en 1996, Ophélia Avron a fait progressé de manière considérable l'élaboration conceptuelle du psychodrame, à partir de ses propres observations de situations cliniques issues d'un groupe thérapeutique de longue durée.

A partir de situations cliniques issues d'un groupe thérapeutique de longue durée, Ophélia Avron livre ici une avancée significative dans l'élaboration conceptuelle du psychodrame. Parallèlement aux constructions fantasmatiques liées à la dynamique libidinale, elle dégage certains processus d'interliaison psychique - qu'elle désigne comme « effets de présence » - qui se réalisent par une mise en activité réciproque des psychismes.

Ophélia Avron est psychanalyste à Paris.

Revue de presse

2013 - RPPG n° 60 - Jean-Louis Beratto


© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose