Protéger et rendre capable

  "Protéger et rendre capable" a été ajouté au panier !

Voir mon panier



Préfaces d'Irène Théry et Anne Caron-Déglise

Les sociétés démocratiques reposent sur le principe d'une égale capacité civile de tous les citoyens à décider et à agir pour eux-mêmes. Depuis quelques décennies, le nombre de personnes soumises à une réduction légale de cette capacité ne cesse d'augmenter : personnes âgées ou très précarisées, malades psychiques ou personnes handicapées. En tout, ce sont plus de 800 000 personnes qui sont placées aujourd'hui sous le cadre juridique du droit tutélaire, réformé avec la loi du 5 mars 2007. Cette évolution est révélatrice des tensions entre les principes de liberté et de solidarité.

Comment assister une personne très vulnérable, la représenter, la protéger tout en respectant sa part d'autonomie ? Comment la rendre capable en prenant en compte son histoire biographique marquée par les injustices et les vulnérabilités ?

Pour répondre à ces questions, l'auteur a mené une enquête anthropologique de plusieurs années auprès de personnes protégées, de leurs proches et de professionnels. En mobilisant une grande diversité d'outils conceptuels et méthodologiques des sciences humaines, il analyse les paradoxes institutionnels et professionnels, ainsi que l'ambivalence des vécus, marqués par des sentiments de dégradation et de consolation.

Abordant de front les enjeux politiques et moraux posés par les idéaux d'autonomie personnelle et de souci de l'autre, Benoît Eyraud en éclaire les conditions relationnelles et juridiques en même temps qu'il dessine un horizon de la prise en considération civile et sociale des personnes très vulnérables.

Mise en vente le 10 janvier 2013

 


A propos de l'auteur

Benoît Eyraud est maître de conférences en sociologie à l'université Lyon 2, Centre Max Weber. Il a reçu pour cette recherche le prix de l'UNAFAM (Union nationale des amis et familles de malades psychiques), le prix de l'AMADES (Association d'anthropologie médicale appliquée au développement et à la santé) et le prix de la DREES / CNSA (Caisse nationale de solidarité autonomie) sur le handicap et la perte d'autonomie.

Vidéos
Détails
Parution : 17 janvier 2013
EAN : 9782749233406
14x22, 440 pages
Etudes, recherches, actions en santé mentale en Europe
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

Abordant de front les enjeux politiques et moraux posés par l’idéal d’autonomie personnelle, l’auteur en éclaire les conditions sociales et juridiques en même temps qu’il dessine un horizon de la prise en considération civile des personnes vulnérables. 

À partir d’une enquête anthropologique de plusieurs années auprès de personnes protégées, de leurs proches et de professionnels, l’ouvrage décrit des pratiques paradoxales de contrôle et d’assistance sur les ressources et dans la vie personnelle d’adultes vulnérables. Il rend compte de vécus ambivalents, marqués par des sentiments de dégradation et de consolation.

Benoît Eyraud est sociologue au centre Max-Weber, université Lyon 2, CNRS, ENS LSH. Il a reçu pour cette recherche le prix de l'UNAFAM (Union nationale des amis et familles de malades psychiques), le prix de l'AMADES (Association d’anthropologie médicale appliquée au développement et à la santé) et le prix de la DREES / CNSA (Caisse nationale de solidarité autonomie) sur le handicap et la perte d’autonomie.

Revue de presse

2013, La Gazette Santé Social


2013, Sciences humaines, par Clément Lefranc


2013, Travail Social Actualités


2013, Direction(s)


2013, Infirmière Magazine


2013, Actualités Sociales Hebdomadaires, par Caroline Helfter


2013, Bulletin Maison des sciences sociales et handicap


2013, Site Raison publique, par Marie Gaille


© éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose