Comment fonctionne une cure analytique ?

  "Comment fonctionne une cure analytique ?" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Comment fonctionne une cure analytique ?

A l'écoute du sujet toujours singulier

Gorana BULAT-MANENTI

Dans la collection :



L'analyste n'est pas un moraliste, il préfère l'éthique à la morale mais il ne se situe pas non plus hors la loi. S'il est supposé savoir quelque chose sur la jouissance, il ne jouit pas de ses patients, il ne les instrumentalise pas, il ne les objective pas, il ne les chosifie pas, mais cherche avec eux à partir de leur parole, à partir de l'association libre, à débusquer les liens entre le symptôme et la pulsion, entre la pensée et le fantasme inconscient qui la guide. C'est l'inconscient qui commande, qui conduit le navire de notre vie, c'est lui qui prend le dessus si on ne prend pas la peine de débusquer son message.

À partir de moments précis d'une clinique du sujet, l'ouvrage plonge au coeur de l'énigme d'une cure analytique. Sa visée est de situer cliniquement et théoriquement l'intervention de l'analyste et de comprendre les effets de son acte réfutable dans son minutieux travail basé sur une approche toujours cas par cas.

Gorana Bulat-Manenti est psychanalyste à Paris où elle assure également un enseignement. Secrétaire générale de la Fondation européenne pour la psychanalyse, elle a une longue pratique libérale et hospitalière à AP-HP. De formation philosophique et littéraire, psychologue clinicienne, elle est membre de la rédaction de la revue La clinique lacanienne et d'Espace analytique.

Mise en vente le 15 novembre 2012


A propos de l'auteur

Détails
Parution : 15 novembre 2012
EAN : 9782749234724
14x22, 192 pages
Point hors ligne
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

À partir de moments précis d'une clinique du sujet, l'ouvrage plonge au cœur de l'énigme d'une cure analytique. Sa visée est de situer cliniquement et théoriquement l'intervention de l'analyste et de comprendre les effets de son acte réfutable dans son minutieux travail basé sur une approche toujours cas par cas.

L'analyste n'est pas un moraliste, il préfère l'éthique à la morale mais il ne se situe pas non plus hors la loi. S'il est supposé savoir quelque chose sur la jouissance, il ne jouit pas de ses patients, il ne les instrumentalise pas, il ne les objective pas, il ne les chosifie pas, mais cherche avec eux à partir de leur parole, à partir de l'association libre, à débusquer les liens entre le symptôme et la pulsion, entre la pensée et le fantasme inconscient qui la guide. C'est l'inconscient qui commande, qui conduit le navire de notre vie, c'est lui qui prend le dessus si on ne prend pas la peine de débusquer son message.

Gorana Bulat-Manenti est psychanalyste à Paris où assure également un enseignement. Secrétaire générale de la Fondation européenne pour la psychanalyse, elle a une longue pratique libérale et hospitalière à AP-HP. De formation philosophique et littéraire, psychologue clinicienne, elle est membre de la rédaction de la revue La clinique lacanienne et d'Espace analytique.

Revue de presse

2013 - La clinique lacanienne n° 22 - Hélène Godefroy


© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose