La dynamique sociale des subjectivités en cancérologie

  "La dynamique sociale des subjectivités en cancérologie" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Pour beaucoup, le cancer constitue une expérience qui bouleverse le rapport à soi et aux autres, à la vie et à la mort, au passé et à l’avenir. Résolument intime, cette maladie grave n’en est pas moins inscrite au cœur de notre vie sociale. Aux prises avec une médecine de haute technicité appelant de ses vœux l’humanisation de ses pratiques, l’épreuve du cancer mobilise constamment la subjectivité des soignés comme des soignants.

Rédigé par des sociologues et des anthropologues, cet ouvrage explore ces manières dont les subjectivités sont mises en jeu, façonnées et reprises, violentées et protégées, isolées et partagées au cours des traitements. Les travaux présentés prennent appui sur de solides enquêtes empiriques menées dans des contextes variés (consultations hospitalières, éducation thérapeutique, essais cliniques, soins palliatifs, associations de patients, etc.). Sont ainsi alimentées des thématiques transversales telles que les ambivalences du principe d’autonomie dans les soins, les élaborations morales des malades, de leurs proches et des professionnels ou encore les enjeux subjectifs des innovations biomédicales.


A propos des auteurs

Benjamin Derbez est sociologue, anthropologue et philosophe, chargé d’études à l’Inserm (Iris UMR8156 Cnrs-Inserm-Ehess) et chargé de cours à l’université Paris 13-Nord.

Natasia Hamarat est doctorante en sociologie à l’université libre de Bruxelles et membre du centre Metices.

Hélène Marche est maître de conférence en sociologie à l’université de Caen et membre du Cerrev EA 3918.

Détails
Parution : 12 décembre 2016
EAN : 9782749252971
14x22, 184 pages
Cancers & psys - la collection
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

Une exploration empirique inédite de la manière dont les subjectivités sont aujourd’hui (mal)menées en cancérologie.

Pour beaucoup, le cancer constitue une expérience qui bouleverse le rapport à soi et aux autres, à la vie et à la mort, au passé et à l’avenir. Résolument intime, cette maladie grave n’en est pas moins inscrite au cœur de notre vie sociale. Aux prises avec une médecine de haute technicité appelant de ses vœux l’humanisation de ses pratiques, l’épreuve du cancer mobilise constamment la subjectivité des soignés comme des soignants. Rédigé par des sociologues et des anthropologues, cet ouvrage explore ces manières dont les subjectivités sont mises en jeu, façonnées et reprises, violentées et protégées, isolées et partagées au cours des traitements.

Revue de presse

2017, Le Journal des Psychologues


© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose