François LE CLERE

photo de François LE CLERE

Photo HD   

Formateur au GRAPE et le réseau d'action sociale Valdocco. Éducateur spécialisé depuis 10 ans, François Le Clère a été responsable d'une équipe de prévention à Argenteuil (95). Actuellement, doctorant-chercheur affilié au CIRCEFT Laboratoire de sciences de l'éducation de Paris 8, il travaille sous la direction de Laurence Gavarini sur des recherches liées à l'adolescence et aux approches cliniques de la relation éducative.

Dans le cadre de son doctorat, il mène une étude socioclinique sur « La panne des interprétations adultes face aux adolescents en décrochage ». Ce travail s'appuie sur des observations et monographies sur trois territoires différents en France. Elle est complétée par un dispositif d'intervention institutionnelle auprès des équipes éducatives et des entretiens cliniques de recherche avec les professionnels.

Comme Co-Auteur

Adolescence - Clinique de la relation éducative - Interprétation - Socialisation plurielle - Décrochage scolaire.

Parler d'adolescence pourrait avoir un air répétitif tant la fameuse crise d'adolescence a fait l'objet de « traitements » scientifiques, médiatiques et socio-éducatifs nombreux. Depuis plusieurs années, éducatrices, pédagogues et professionnels constatent pourtant une évolution dans le rapport aux adolescents. Des comportements inattendus - caractérisés par l'errance, l'addiction et la transgression - déconcertent souvent, mettant à mal l'entreprise éducative et le désir d'accompagnement des adultes. Les institutions ou groupes de vie continuent d'énoncer des projets très ficelés, modélisant avec assurance. Pourtant, l'accompagnement au quotidien de certains adolescents, particulièrement ceux nommés par le « décrochage scolaire », confronte à la discontinuité, au cas singulier, à l'incertitude et la violence intersubjective. Pris dans ces impasses de la relation éducative, les adultes peinent à interpréter ces « nouveaux » adolescents et le monde dans lequel ils évoluent. C'est sur ce rapport adulte-adolescent que se portent spécifiquement mes travaux pour mettre au jour les interactions et les « pannes » qui le marquent, considérant les parents et les professionnels de l'éducation d'aujourd'hui comme des « interprètes en défaut de sens » (Aulagnier, 1986).

Mes recherches en science de l'éducation s'inscrivent dans une orientation clinique d'inspiration psychanalytique (Blanchard-Laville, 1999). Cependant, dans la même perspective que L. Gavarini, je mettrai en perspective cette approche avec les configurations institutionnelles et sociales dans lesquelles prend forme mon objet de recherche grâce aux travaux de la sociologie de l'éducation et de l'adolescence, et de la philosophie de l'éducation. À partir de l'analyse clinique d'itinéraires d'adolescents en grande difficulté, de pratiques d'institutions et d'équipes éducatives les accompagnant, d'un travail sur archives mettant l'actuel en perspective historique, j'entends proposer, en sciences de l'éducation, de nouveaux éclairages des situations éducatives contemporaines.

« Une défaite sans se battre. Embrouilles et débrouilles d'adolescents déscolarisés », dans M.-A. Dujarrier (sous la direction de), Recherches d'acteurs, Paris, L'Harmattan, 2010, p. 121-145.

Avec Lormeau, S. (à paraître), « Quand des adolescents vulnérables s'approprient un lieu et (re)construisent un lien... », dans C. Moreau (sous la direction de), Identités et participations sociales des jeunes, enjeux pour l'action publique, Presses universitaires de Rennes.


Avec Besnard, E. 2011. « Le réseau des établissements d'action sociale salésiens : des lieux pour inventer une foi pédagogique et l'articuler à la foi chrétienne », dans G. Avanzini (sous la direction de), La foi du pédagogue, Paris, Éditions Don Bosco.

francois.leclere@gmail.com

http://www.circeft.org/?-accueil-approches-cliniques-



Comme Co-Auteur

Revue de l'enfance
Numéro 85-86 - Revue semestrielle
© 2011
20 €
© éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose