Roberte LAPORAL

photo de Roberte LAPORAL

Photo HD   

Roberte Laporal est musicothérapeute diplômée de la faculté de médecine de Nantes, formatrice spécialiste de l'accompagnement périnatal et parental, consultante en RSE (responsabilité sociétale des entreprises) à propos de la conciliation de la vie privée et professionnelle.

 

 

 

rituel de la couvade
syndrome de la couvade : Trethowan et Conlon
père tendre
transparence psychique : Monique Bydlowski
bouleversement hormonal du père testosterone cortisol : S.J. Berg, K.E. Wynne-Edwards, "Changes in testosterone, cortisol and estradiol levels in men becoming fthers", Mayo Clinic Proceedings, juin, n°76, 2001, p. 582-592;

Roberte, c'est mon prénom. C'est celui de mon père aussi. Et c'est ma mère qui a choisi de me nommer ainsi alors qu'elle traversait l'Atlantique, quittant la Guadeloupe afin de rejoindre mon père en métropole. Ainsi je suis née à Paris. Je fais partie d'une famille nombreuse, sept enfants, majoritairement des garçons, cinq, à laquelle des cousins s'ajoutaient par périodes. Fonctionnaire, à l'époque, l'administration imposait aux familles de déménager tous les deux enfants. Je suis donc devenue banlieusarde passant de Paris à Epinay sur Seine, d'Epinay sur Seine à Sarcelles, de Sarcelles à Villiers le Bel. Puis alors que je venais d'atteindre mes 11 ans, mes parents feront l'achat d'un pavillon à Arnouville-les-Gonesse. Villiers-le-Bel c'est là où j'ai appris à lire. Probablement les plus beaux souvenirs de cette période en-dehors de la naissance de mes plus jeunes frères. La bibliothèque située dans l'école primaire voisine Henri Wallon (nom prédestiné), c'est là que j'ai avalé des dizaines de livres.  D'ailleurs, lorsque j'étais en CM1, puis en CM2, que je commencerais un roman, soutenue par mes institutrices qui corrigeraient ce qui s'avère désormais être mes premiers pas d'auteur. Hormis cet épisode, jamais je n'aurais pensé écrire le livre qui motive cet écrit.
J'étais chanteuse lorsque je me suis intéressée à la musicothérapie. C'est en tant que musicothérapeute que je me suis intéressée à la grossesse. Et c'est l'observation du non-verbal de ce temps qui a suscité cette curiosité qui a orienté mes recherches quand des questions sur les pères durant cette période ont commencé à se faire nombreuses.
Bien que musicothérapeute, les budgets de plus en plus légers des institutions m'ont amenée à suivre une formation ATDC au Cnam, Analyse du Travail et Développement des Compétences. Je peux ainsi intervenir auprès des entreprises en leur proposant des conférences, des ateliers, des stages dans le volet social de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). C'est dans ce cadre aussi que prend place mes interventions sur le thème de la parentalité ou de la paternité, la conciliation de la vie privée et professionnelle.

Je continue à travailler sur les pères.
Ce travail sur la paternité a débouché sur d'autres recherches qui proposent me semble-t-il une autre vision des sociétés primitives en lien avec la couvade. Je poursuis ce travail de recherches.
Je propose des interventions autour d'un thème que je nomme :"Nous sommes des hommes et des femmes préhistoriques". Nous avons les mêmes besoins, et globalement les mêmes valeurs.

En second lieu je travaille sur la principale croyance semblant avoir existé avant le patriarcat et qui prend son origine dans la relation père-mère-enfant depuis la nuit des temps : le Mythe de la Contamination.

La couvade, le premier rite, le dernier tabour, le grand malentendu. Nevers : les Voix d'Ella, 2011.

humanitaceconseilrse@orange.fr



Comme Auteur

1001 BB - Du côté des parents
© 2015
11.5x16 304 p. 14 €
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose