Dieu, le sexe et la vérité

  "Dieu, le sexe et la vérité" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier

Cet ouvrage n'est plus disponible au format papier


La disparition de François Balmès nous a privés trop tôt d’une lecture de Lacan qui restera irremplaçable, comme en témoignent les textes recueillis dans cet ouvrage. Avec une détermination singulière, l’auteur confronte entre eux les différents moments de l’élaboration lacanienne, qui tiennent aux antinomies propres à la jouissance, à la vérité, à la religion, à l’amour.

De la vérité freudienne, nous dit François Balmès, nul n’est le fidèle ni le maître, pas plus le psychanalyste que le philosophe. Il faut sa rigueur et son courage pour s’affronter à la radicale inadéquation de la pensée à la réalité du sexe qui a pour nom la castration, et pour construire des « noms divins » (Dieu, l’Autre, le Père, la Jouissance) qui lui permettent, sur les bords de l’impossible, de formaliser l’ « athéisme psychanalytique ».

François Balmès était philosophe et psychanalyste. Il était membre de l’École de psychanalyse Sigmund Freud.

Préface de Catherine Millot

Mise en vente le 07 juin 2007


A propos de l'auteur

François Balmès était philosophe et psychanalyste. Il était membre de l’École de psychanalyse Sigmund Freud.

Détails
Parution : 7 juin 2007
EAN : 9782749207599
11.5x16, 224 pages
Scripta
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

« Comme le montre François Balmès, aucun des "Il n’y a pas" de Lacan ne peut se solder par un "= zéro". C’est pourquoi les antinomies, les chicanes des négations demeurent nécessaires et non simplifiables pour cerner le réel du sexe, mais aussi bien ce lieu de l’Autre, où nous rencontrons le nom de Dieu. On admirera la rigueur qui nous barre toute échappatoire, avec laquelle François Balmès nous conduit sur les chemins épineux de l’impossible, dont Dieu, l’amour et le sexe sont les noms communs, les noms de ces trous qui nous aspirent dans leurs tourbillons. Il dégage ainsi l’antinomie de la castration : obstacle et accès au réel ; l’antinomie de la jouissance qui est partout et nulle part : celle de l’autre sexe, introuvable. » Catherine Millot

François Balmès était psychanalyste (Paris), il a été président de l’Ecole de psychanalyse Sigmund Freud.

Revue de presse

2008, la clinique lacanienne13, Daniel Roquefort


  Du même auteur

Scripta
© 2011
14x22 184 p. 23.50 €
Scripta
© 2002 (1ère édition 1997)
11.5x16 152 p.
Numérique uniquement
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose