L'interprétation - Le père et ses noms

  "L'interprétation - Le père et ses noms" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

L'interprétation - Le père et ses noms


Numéro 22 - Revue quadrimestrielle

Avec la participation de Pierre BRUNO, Gabrielle DEVALLET-GIMPEL, Luisa FUTORANSKY, Patricia LEON-LOPEZ, Isabelle MORIN, Michel PLON, Isabelle REBREYEND, Massimo RECALCATI, Élisabeth RIGAL, Marie-Jean SAURET

Dans la revue :

Ajouter au panier


Revue PSYCHANALYSE YETU
S'abonner


Menu : Sommaire   

On ne prend pas assez au sérieux l'anti-philosophie de Lacan. Ce n'est pas, bien entendu, que la lecture des philosophes, ceux qui ont écrit ou légué une oeuvre avant l'enseignement de Lacan, soit à bannir, au contraire. Ils sont du temps d'avant cet enseignement, qui tient dans la révélation que, le symptôme étant concrètement irréductible entre vérité et savoir, il n'est nul écrit ou parole qui puisse le nommer. Seul un acte, qui peut se composer en pratique, de toujours et à jamais imprévisible, peut l'honorer. Autrement dit, la philosophie est désormais, sans qu'elle puisse l'interpréter, un lapsus de l'être. Aussi, Heidegger et Wittgenstein étant sans doute les derniers philosophes, on ne trouve depuis que des essayistes, plus ou moins talentueux, mais qui, dès qu'ils veulent surplomber la psychanalyse, abandonnent la terre ferme de l'étant, jusqu'à en brouiller la lecture. Un malentendu est à lever : la psychanalyse concerne dans l'humain la Chose, qui émerge quand ce qui, dans le langage, relève du symbolique a abdiqué.

Détails
Parution : 13 octobre 2011
EAN : 9782749214511
PSYCHANALYSE YETU
2/2011
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose