Pour en finir avec le carcan du DSM

  "Pour en finir avec le carcan du DSM" a été ajouté au panier !

Voir mon panier


Le DSM (Diagnostic and statistical manuel of mental disorders), classification des maladies mentales élaborée par l'Association des psychiatres américains, s'est imposé depuis une trentaine d'années comme la référence mondiale unique. Les auteurs, qui ne réfutent pas l'intérêt des classifications, dénoncent les effets de cette position hégémonique qui appauvrit la pratique clinique et stérilise la recherche. Ils contestent la validité scientifique et clinique des catégories du DSM ainsi que leur inflation, inutilement coûteuse et dangereuse, spécialement pour les enfants étiquetés précocement de façon abusive.
L'adoption du DSM au titre de référentiel universel conduit à des pratiques réductrices peu respectueuses des personnes en souffrance et signe une régression de la pensée, sommée de se plier à des normes diagnostiques et thérapeutiques sous contrôle politique et économique, et sous influence des entreprises pharmaceutiques.
Les auteurs appellent à une mobilisation des cliniciens, psychiatres, psychologues et psychanalystes de tous horizons, pour défendre le retour à une clinique du sujet et à la pluralité des références en santé mentale.

Jean-Claude Aguerre, Guy Dana, Marielle David, Tristan Garcia-Fons, Nicolas Gougoulis, Thierry Jean, François Kammerer, Patrick Landman, Claude Léger, François Leguil, Michel Patris, Gérard Pommier, Jean-François Solal, Dominique Tourrès-Gobert, Alain Vanier.

Avec la participation de Jean Garrabé, Bernard Golse, Roger Misès

Mise en vente le 03 novembre 2011


A propos de l'auteur

Détails
Parution : 3 novembre 2011
EAN : 9782749215846
12x19, 56 pages
Questions de la psychiatrie
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

Le DSM, manuel de classification en psychopathologie dont l'ambition, affichée par l'OMS, était de faire autorité à l'échelle internationale, est de fait aujourd'hui un vecteur privilégié de la culture psychiatrique américaine. Alors que la version V est en cours de finalisation, des psychiatres se mobilisent pour mettre un terme à l'hégémonie néfaste du DSM :
  - qui prend à rebours toute la psychiatrie clinique basée sur l'écoute de la parole du patient et l'approche psychodynamique de ses symptômes ;
  - crée une inflation de troubles dont les seuls bénéficiaires sont les laboratoires pharmaceutiques ;
  - génère des pratiques de soins dangereuses pour les enfants confondant prévention et anticipation thérapeutique ;
  - invalide les cures relationnelles comme outils thérapeutiques ;
  - oriente les enseignements des psychiatres et des psychologues vers une pratique unique.

Initiative pour une clinique du sujet
Psychiatres, psychanalystes, ils représentent diverses associations professionnelles (tous courants psychanalytiques confondus). Parmi eux : Patrick Landman, Tristan Garcia-Fons, Bernard Golse, Jean Garrabé, Roger Misès, Michel Patris, Jean-Claude Aguerre, Guy Dana, Marielle David, Nicolas Gougoulis, Thierry Jean, François Kammerer, Claude Leger, François Leguil, Gérard Pommier, Jean-François Solal, Dominique Tourrès Gobert, Alain Vanier.

Revue de presse

2012, Soins Psychiatrie, Janv/Fév 2012


2012 - Figures de la psychanalyse n° 24 - Olivier Douville


2015, Ortho Magazine


© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose