Langages et mémoire du corps en psychanalyse

  "Langages et mémoire du corps en psychanalyse" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Menu : Vidéo Sommaire   



Préface à l'édition de poche par Gérard Bayle

Jean José Baranes, psychanalyste familier du travail en groupe et en institution, développe les voies, initialement ouvertes et laissées en friche par Freud (le clivage du moi, 1937), aperçues par Ferenczi qui s'y abîma : celles d'une autre psychanalyse, que les adolescents, comme les cas difficiles, imposent au psychanalyste d'aujourd'hui.

À partir de sa clinique au quotidien, il témoigne du travail d'élaboration théorique qui l'a conduit à une conception renouvelée de la symbolisation. La pratique psychanalytique est ainsi envisagée sous l'angle de la diversité des modes de travail de la psyché, en considérant l'affect, le corps, la perception, la sensorialité, ces exclus du dispositif de la cure « classique », comme des points d'appui pour tenter de redonner aux patients une enveloppe psychique et de dramatiser en quelque sorte ces registres archaïques de la souffrance narcissique qui débordent - ou échappent - au champ du langage verbal.

Membre titulaire honoraire de la Société psychanalytique de Paris, ancien professeur associé des Universités (Paris V), Jean José Baranes a été pendant plus de vingt ans médecin directeur de l'hôpital de jour pour adolescents du centre Étienne-Marcel à Paris. Il est l'auteur de nombreuses publications et mène parallèlement depuis une quinzaine d'années une activité de plasticien.

Mise en vente le 11 octobre 2012


A propos de l'auteur

Vidéos
Détails
Parution : 11 octobre 2012
EAN : 9782749234281
11x18, 296 pages
érès poche - psychanalyse
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

L'auteur, familier du travail en groupe et en institution, s'expose dans sa clinique au quotidien, notamment en décrivant les complexités de certaines situations de psycho-drame, et en propose dans cet ouvrage une élaboration théorique novatrice et rigoureuse.

Ce livre développe les voies, initialement ouvertes et laissées en friche par Freud (le clivage du moi, 1937), aperçues par Ferenczi qui s'y abîma : celle d'une autre psychanalyse, que les adolescents, comme les cas difficiles, imposent au psychanalyste d'aujourd'hui. Cette approche prend en compte la sensorialité, les perceptions, comme les éprouvés dans le contretransfert pour donner un accès aux formes primitives demeurées clivées, sinon enkystées, en tous cas hors-champ de la mémoire refoulée, et une chance à leur transformation. Abords pluriels donc, via l'adolescence, le groupe (de psychodrame analytique), la famille et son histoire, le travail de contretransfert enfin dans ses modes les plus primitifs, et notamment dans la position psychique du double narcissique.

Membre titulaire honoraire de la Société psychanalytique de Paris, ancien professeur associé des Universités (Paris V), Jean José Baranes a été pendant plus de vingt ans médecin directeur de l'hôpital de jour pour adolescents du centre Étienne-Marcel à Paris.

© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose