La dépendance : de la fusion à la confusion

  "La dépendance : de la fusion à la confusion" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier


Revue Cliniques - paroles de praticiens en institution
S'abonner


Menu : Sommaire   

La dépendance maquille le plus souvent des états de perte et se vit fréquemment dans une sorte de passivité imposée qui peut actualiser des vécus de privation, de soumission, d’emprise, d’intrusion et raviver des angoisses anciennes. Or, non seulement la dépendance peut être la conséquence de tel ou tel état psychique ou somatique, mais elle se trouve souvent renforcée par l’institutionnalisation, qui est porteuse en elle-même d’une promesse de dépendance, de régression. Mais l’équilibre entre la dépendance nécessaire, régressive et transitoire et celle qui ne fait que répéter de manière stérile des schémas anciens n’est pas si aisé.

Les états de dépendance confrontent aussi à une faillite de l’équilibre narcissique du sujet. Mais cette menace est également grande pour les institutions qui traitent de la dépendance dans la mesure où ces états confrontent assez souvent à une très grande impuissance. Comment rester toujours bienveillant dans ces situations ? Quand on se sent mauvais soignant, peut-on devenir maltraitant ?

Détails
Parution : 16 octobre 2014
EAN : 9782749241821
Cliniques - paroles de praticiens en institution
2/2014
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
© éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose