Qu'est-ce que le surmoi ?

  "Qu'est-ce que le surmoi ?" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Qu'est-ce que le surmoi ?

Recherche clinique et théorique suivi de "Pierre et Paul, la dernière nuit" (théâtre)

Alain DIDIER-WEILL

Dans la collection :


 « Comment se fait-il que le corps d’un être humain puisse me transmettre une telle joie lorsque je le vois dansant, s’élever vers le ciel ? Inversement, comment se fait-il que, si ce corps trébuche et tombe à terre, je puisse être enclin à rire, à ricaner, comme si le spectacle, offert au mauvais œil, si fugitif soit-il, de la possible déchéance humaine, pouvait faire jaillir l’étrange plaisir d’un rire méchant ?

Ce mauvais œil, qui se réjouit de la déchéance humaine, est une des manifestations de la voix qui dit ceci à l’instant précèdant ma chute : ‘Tu n’as pas le droit de t’envoler pour danser car tu n’es rien d’autre qu’un corps pesant voué à la chute des corps !’ Cette voix est celle du surmoi, cette force aveugle qui s’oppose à la création du sujet, que ce soit dans sa propre vie ou dans son rapport à l’art. 

Comment le sujet fait-il face à cette injonction ? Va-t-il la transgresser ou va-t-il lui obéir en vertu d’une stupéfiante obéissance ? Il existe ainsi un doute qui est l’effet de la coexistence des deux lois auxquelles il est exposé. L’une lui dit : ‘Oui, élève-toi !’, l’autre lui répond : ‘Non ! Ta place est au sol, dans cette tombe dans laquelle tu vas tomber !’ »

Alain Didier-Weill remonte à l’invention de Saint Paul (le péché originel et la culpabilité) pour expliciter la notion psychanalytique complexe du Surmoi. Il appuie son essai psychanalytique sur un dialogue théâtral qui met en scène Saint Pierre et Saint Paul et illustre ce que le texte théorique ne pouvait aborder que difficilement.


A propos de l'auteur

Lire l'hommage à Alain Didier-Weil par Jacques Barbier

Alain Didier-Weill est décédé en 2017.

Après des études en psychiatrie (ancien interne des hôpitaux psychiatriques de la Seine – prix de L'Évolution psychiatrique), Alain Didier-Weill rencontre Jacques Lacan en 1968 et pendant 15 ans travaille très régulièrement avec lui en particulier sur les rapports qu'entretiennent la psychanalyse et la création artistique. Dans cette perspective, il élabore sur cette question certaines hypothèses dont Lacan lui demande de rendre compte, à plusieurs reprises, dans le cadre de son séminaire public.

Cofondateur de l'association Coût Freudien, de l'Inter associatif européen de psychanalyse et du mouvement Insistance (2002), il est directeur de la revue Insistance. Art, psychanalyse, politique (érès). Il est l’auteur de nombreux livres dont Un mystère plus lointain que l’inconscient (Aubier, 2010), Les trois temps de la loi : Le commandement sidérant, l'injonction du surmoi et l'invocation musicale (Seuil, 2008), Invocations, Dionysos, Moïse, Saint Paul et Freud (Calmann-Lévy, 1998).

Parallèlement à l'écriture théorique, il s'engage dans l'écriture théâtrale. La première pièce qu'il a écrit – Pol – est mise en scène en 1975 dans le cadre du Festival d'Automne et reçoit le prix U de la critique qui lui fut remis par Ionesco. Depuis, l'auteur a écrit 16 pièces dont 7 d'entre elles ont été publiées et mises en scène. Il est aussi l'auteur de 2 films dont l'un a été tourné à Paris (Quartier Lacan) et l'autre (The Caller) à New-York.

Vidéos
Détails
Parution : 20 octobre 2016
EAN : 9782749252377
14x22, 224 pages
Point hors ligne
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

Alain Didier-Weill remonte à l’invention de Saint Paul (le péché originel et la culpabilité) pour expliciter une notion psychanalytique complexe. Il appuie son essai psychanalytique sur un dialogue théâtral qui met en scène Saint Paul et Saint Pierre et illustre ce que le texte théorique ne pouvait aborder que difficilement.

Dans les dernières années où Lacan fit son séminaire il demanda à Alain Didier-Weill de présenter par trois fois en public des recherches concernant plusieurs hypothèses qui sont reprises dans ce livre : le rapport entre la peinture et la musique ; le rapport entre le surmoi, la musique et la parole ; Qu’est-ce que le « surmoi » ?, en l’occurrence cette force aveugle qui s’oppose à la création du sujet, que ce soit dans sa propre vie ou dans son rapport à l’art.

 

Revue de presse

2017, Figures de la psychanalyse 33, Hélène Godefroy


  Du même auteur

Actualité de la psychanalyse
© 2004
14x22 256 p. 26 €
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose