La tyrannie du "Bienvieillir"

  "La tyrannie du "Bienvieillir"" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

La notion du « Bienvieillir" désigne tout à la fois des pratiques de soin et des manières de conduire sa vie, notamment au plan de la santé. Elle est un label pour les produits cosmétiques et diététiques, pour des produits immobiliers, des spéculations boursières, ou encore pour des villes qui s’engagent en faveur de leurs aînés… Une interrogation accompagne ce mouvement : n’avons-nous le droit de vieillir qu’à la condition de rester jeune ?

L’idéologie du « Bienvieillir » qui nourrit le marché de la silver économie et du transhumanisme vient manipuler nos esprits pour nous faire accepter une normalisation de nos comportements au moment de l’avancée en âge.

Les auteurs s’attachent à déconstruire ce nouvel asservissement quasi volontaire qui cherche à masquer la fragilité et la finitude humaine tout en servant les ambitions du capitalisme. Ils nous alertent sur son influence dans la détérioration de la qualité de vie d’une grande partie des vieux et des vieilles, considérés comme une charge, et des conditions de travail des professionnels qui ont la responsabilité de les soigner et de les aider.


A propos des auteurs

Michel Billé est sociologue, spécialisé dans les questions relatives aux handicaps et à la vieillesse, président de l’Union nationale des instances et offices de retraités et personnes âgées, et membre du Conseil scientifique Sciences Humaines de France Alzheimer.

Didier Martz est philosophe, auteur et conférencier, animateur de cafés et de goûters de philosophie, chroniqueur et musicien pour enchanter le monde (Reims).

Détails
Parution : 22 mars 2018
EAN : 9782749257990
11x17, 264 pages
L'âge et la vie - prendre soin des personnes âgées et des autres
Thème : Gérontologie

Imprimer cette page
Résumé

Bien vieillir… Évidemment chacun le souhaite pour soi-même et pour ses proches. Mais l’idéologie du « Bienvieillir » vient manipuler nos esprits pour nous faire accepter une normalisation de nos comportements au moment de l’avancée en âge.

Cette injonction vient normaliser nos comportements tant dans notre rapport à la médecine que dans nos rapports à l’alimentation, à la consommation… Normalisation qui réduit au silence et culpabilise les « vieux » devenus « une charge », un poids économique. La peur de la mort et la peur de la dépendance servent de terreau à cette idéologie du « Bienvieillir » qui remplit alors sa fonction d’asservissement quasi volontaire…

Revue de presse

2018, Actualités sociales hebdomadaires, par Brigitte Bègue


2018, Géroscopie


  Du même auteur

© Éditions érès 2018 - Mentions légales

Réalisé par Glukose