La face obscure des démocraties modernes

  "La face obscure des démocraties modernes" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier

Cet ouvrage n'est plus disponible au format papier




Freud a exprimé son angoisse face à l'évolution des sociétés occidentales dans Malaise dans la civilisation, suivi par nombre d'auteurs dont Reich, Fromm, Marcuse, ou encore Mitscherlich. La question du malaise dans les démocraties modernes a constamment été présente dans les travaux sur le pouvoir, la domination, la pulsion de mort, les luttes pour la reconnaissance, laissant parfois entrevoir les aspects les plus menaçants de la psychologie de sujets individuels et collectifs.

Eugène Enriquez et Claudine Haroche entreprennent à leur tour de s'interroger sur les racines du mal, de la violence, de la destructivité, qui exercent en profondeur une activité souvent indiscernable dans des sociétés hâtivement perçues comme relativement consensuelles et pacifiées. Dans un dialogue qui se réfère à la sociologie, la politique, la psychologie, la psychanalyse, ils se demandent si nos sociétés démocratiques ne sont pas devenues malades, et s'il n'est pas pertinent de parler plus généralement d'une pathologie des sociétés civilisées.

Face à l'évolution parfois inquiétante du monde, ils rappellent que le maintien d'une pensée exigeante et critique reste, pour les individus, le meilleur rempart contre la tendance spontanée des groupes humains à adopter des conduites destructrices.


Claudine Haroche est directeur de recherche au CNRS (Centre de recherches politiques de la Sorbonne).
Eugène Enriquez, professeur émérite de sociologie, université Paris VII, est rédacteur en chef de la Revue internationale de psychosociologie.


A propos des auteurs

Eugène Enriquez, professeur honoraire de sociologie à l’université de Paris 7.

Il a été rédacteur en chef de la Nouvelle revue de psychosociologie, aux éditions érès, avec Gilles Amado.

Claudine Haroche est directeur de recherches au CNRS (centre Edgar-Morin, IIAC-EHESS).

Détails
Parution : 20 novembre 2002
EAN : 9782749201108
11x19, 120 pages
Sociologie clinique
Thème : Société

Imprimer cette page
Résumé

A la suite de Freud, Reich, Fromm, Marcuse, ou encore Mitscherlich, les auteurs, à leur tour, s'interrogent sur les racines du mal, de la violence, de la destructivité qui exercent en profondeur une activité souvent indiscernable dans des sociétés hâtivement perçues comme relativement consensuelles et pacifiées. Dans un dialogue qui se réfère à la sociologie, la politique, la psychologie, la psychanalyse, ils se demandent si nos sociétés démocratiques ne sont pas devenues malades, et s'il n'est pas pertinent de parler plus généralement d'une pathologie des sociétés civilisées.

  Du même auteur

Questions de société
© 2013 (1ère édition 2002)
15x21 592 p. 25 €
Sociologie clinique
© 2011
14x22 360 p. 25.50 €
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose