La santé mentale en actes

  "La santé mentale en actes" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier

Cet ouvrage n'est plus disponible au format papier


Les auteurs de cet ouvrage témoignent d’une préoccupation collective de santé mentale qui s’exprime sur des scènes hétérogènes, par des pratiques concrètes : la santé mentale en actes.
Les scènes d’observation sont multiples et internationales : constellations familiales, travail et précarité, intervention humanitaire, politique de la Ville…, les malades mentaux faisant partie, avec d’autres, de ce contexte collectif des subjectivités blessées. Une telle clinique est questionnée à partir de deux options contemporaines lourdes quant à leurs effets psychiques, celle de l’individu accompli comme valeur sociale et celle de la spirale de l’économisme comme nouvel ordre du monde, qui produit une précarité non réductible à la pauvreté. Dans cette perspective, peut-on concevoir une santé mentale « suffisamment bonne » qui consisterait en la capacité, pour un individu, de vivre et de souffrir dans un environnement donné et transformable, sans destructivité mais non sans révolte ?
Cette capacité de vivre et de souffrir implique que les souffrances aient droit de cité sans être considérées comme une maladie, même si certaines peuvent empêcher de vivre. Nous voici bien éloignés de la définition utopique de 1946 produite par l’OMS, dans l’enthousiasme de l’immédiat après-guerre : promouvoir un bien-être total bio-psycho-social. Dans cette nouvelle configuration, la préoccupation de santé mentale ouvre un espace de discussion entre clinique et politique, dont les enjeux multiples interrogent les réponses collectives aux nouvelles formes d’injustice sociale. En présentant le développement des idées et des mentalités autour des pratiques de santé mentale et à partir des champs de la clinique, de la psychanalyse, de l’économie, de la philosophie, de la sociologie, de la médecine du travail, de l’anthropologie…, cet ouvrage tisse une toile complexe, bien loin des perfections utopiques.

Jean Furtos, psychiatre, directeur scientifique de l’ONSMP-ORSPERE, Bron.
Christian Laval, sociologue, ONSMP-ORSPERE, Bron.


Préface de Jean-Jack Queyranne
Postface de Miguel Benasayag

Mise en vente le 2 décembre 2005


A propos des auteurs

Jean Furtos, psychiatre, directeur scientifique de l’ONSMP-ORSPERE, Bron.

Christian Laval, docteur en sociologie, est chercheur associé à Modys/CNRS (université Lyon II). Il occupe le poste de directeur adjoint de l’Observatoire national sur les pratiques en santé mentale-précarité (Lyon). Il a notamment publié :
- avec J. Furtos, La santé mentale en actes, de la clinique au politique, Toulouse, érès, 2005 ; 
- « L’extension de la clinique au sein du dispositif RMI », dans J. Ion et coll., Travail social et « souffrance psychique », Paris, Dunod, 2005.

Détails
Parution : 2 décembre 2005
EAN : 9782749205250
16x24, 360 pages
Etudes, recherches, actions en santé mentale en Europe
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

Cet ouvrage milite pour la mise en place d’une véritable politique de santé mentale assortie de pratiques concrètes. Pour cela, il est nécessaire que la sommation des souffrances individuelles devienne une affaire collective ouvrant un champ qui dépasse largement les soins psychiatriques et la réhabilitation sociale des personnes atteintes de maladies mentales, en veillant à éviter la psychologisation des problèmes sociaux, qui renforce l’atomisation des individus, forme la plus achevée de la perte des solidarités. Comment fonder ce champ de la santé mentale, vaste et englobant, qu’il convient d’interroger dans sa nature comme dans ses effets ?
Jean Furtos, psychiatre, directeur scientifique de l’ORSPERE-ONSMP, Bron.
Christian Laval, sociologue, ORSPERE.

Revue de presse

2006, Lien Social 808, Philippe Gaberan


  Du même auteur

Etudes, recherches, actions en santé mentale en Europe
© 2015
14x22 192 p. 20 €
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose