La dérive idéologique de la psychiatrie

  "La dérive idéologique de la psychiatrie" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

La dérive idéologique de la psychiatrie

ou Quand le président se prend pour un psy, c'est la France qui devient folle

Olivier LABOURET

Dans la collection :





Dire que la psychiatrie est en crise est un lieu commun. En élucider les tenants et les aboutissants, plus encore proposer des solutions est une gageure, tant cette discipline, savoir scientifique et pratique institutionnelle, est multiple et complexe. II est toutefois utile d’en analyser le contexte politico-économique : la crise actuelle n’est-elle pas largement liée à ce que le pouvoir politique demande à la psychiatrie de faire ?

En suivant l’évolution de la psychiatrie depuis vingt ans, on assiste à une dérive libérale qui met en péril nos libertés individuelles et sociales et compromet notre santé mentale :

- renforcement de l’individualisme par une explication psychologique, voire médicale, univoque des conflits relationnels et sociopolitiques ;

- emprise croissante des explications scientistes de la souffrance morale. Du comportementalisme à la neurobiologie et à la génétique, on assiste au retour à peine voilé d’un eugénisme qu’on croyait enterré après la Libération ;

- orientation gestionnaire de la politique de soins, sélectionnant les patients selon des critères de rentabilité et transformant les soignants en exécutants d’une stratégie d’entreprise ;

- psychiatrisation de toutes formes de délinquance, déviance ou simple défaillance, à travers des lois autoritaires qui obéissent à des impératifs sécuritaires.

A travers une critique bibliographique de l’individualisme contemporain, l’auteur met en évidence l’idéologie politique et économique qui sous-tend cette évolution dangereuse de la psychiatrie. Il ne s’agit pas pour autant de nier l’existence d’authentiques maladies mentales, mais il ne faudrait pas que celles-ci, qui justifient la médecine psychiatrique, soient l’arbre qui cache la forêt de son extension illimitée à la gestion des déviances socio-économiques.

Olivier Labouret est médecin-psychiatre à Auch (32). Il est vice-président de l’Union syndicale de la psychiatrie, membre de la commission santé nationale des Verts et secrétaire d’Attac (comité local du Gers).

Mise en vente le 2 octobre 2008


A propos de l'auteur

Olivier Labouret (†) était médecin-psychiatre à Auch (32), vice-président de l’Union syndicale de la psychiatrie, membre de la commission santé nationale des Verts et secrétaire d’Attac (comité local du Gers).

Détails
Parution : 2 octobre 2008
EAN : 9782749210148
14x22, 224 pages
Questions de la psychiatrie
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

Comment l’idéologie économique dominante fait-elle pour s’emparer des esprits ? L’évolution comportementaliste et scientiste (neurobiologique et génétique) de la psychiatrie contemporaine, répond aux intérêts du néolibéralisme. Elle autorise ainsi une dérive gestionnaire et sécuritaire visant à renforcer la conformité de chacun et de tous aux normes dominantes. Cette instrumentalisation de la psychiatrie par le sarkozisme, au mépris de la santé mentale, légitime la sélection eugénique des individus les plus « performants », aptes à s’adapter aux impératifs insensés de la croissance de l’économie de marché et de consommation.

Olivier Labouret est médecin-psychiatre à Auch (32). Il est vice-président de l’Union syndicale de la psychiatrie, membre de la commission santé nationale des Verts et secrétaire d’Attac (comité local du Gers)

Revue de presse

2010, Empan78, Blandine Ponet


2009, Lien Social 930, Jacques Trémintin


  Du même auteur

Questions de la psychiatrie
© 2012
14x22 336 p. 25.50 €
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose