Le nouvel ordre psychiatrique

  "Le nouvel ordre psychiatrique" a été ajouté au panier !

Voir mon panier



2 décembre 2008 : se saisissant d'un fait divers, le chef de l'État français proclame le grand tournant sécuritaire de la psychiatrie. Car la crise économique historique ayant déferlé sur le monde quelques mois plus tôt nécessite coûte que coûte de changer les comportements et les mentalités.

5 juillet 2011 : annoncée par le discours présidentiel, la loi relative « aux droits et à la protection » des personnes faisant l'objet de soins psychiatriques ouvre enfin la possibilité de traiter de force à domicile quiconque manifesterait un trouble. Liberté d'aller et venir, sûreté, inviolabilité du corps humain, les droits humains fondamentaux se trouvent bafoués par une réforme dangereuse remettant en cause profondément la confiance des patients et la déontologie des soignants.

À l'heure où une politique d'austérité généralisée vient répondre à l'emballement insensé du système économique, le contrôle social de la « santé mentale » des populations est ainsi assuré par la peur de la folie et de l'exclusion. Voilà comment la psychiatrie publique, dévoyée par le pouvoir en place, est en train de devenir l'instrument d'une persécution d'État. Parce que l'ordre mondial néolibéral a besoin d'un homme invulnérable pour prospérer, toute déviance comportementale ramenée à une défaillance individuelle doit être prévenue et traitée par la science médicale. Aujourd'hui plus que jamais la guerre économique est une impitoyable guerre psychologique : profondément déshumanisant, le nouvel ordre psychiatrique est en marche. À nous d'enrayer sa folle fuite en avant !

Olivier Labouret est médecin psychiatre en hôpital public. Il est président de l'Union syndicale de la psychiatrie, membre de la Ligue des droits de l'Homme et du conseil scientifique de l'Association pour la taxation des transactions et l'action citoyenne (ATTAC).

Mise en vente le 08 mars 2012


A propos de l'auteur

Olivier Labouret (†) était médecin-psychiatre à Auch (32), vice-président de l’Union syndicale de la psychiatrie, membre de la commission santé nationale des Verts et secrétaire d’Attac (comité local du Gers).

Détails
Parution : 8 mars 2012
EAN : 9782749224305
14x22, 336 pages
Questions de psychiatrie
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

Olivier Labouret dénonce le tournant sécuritaire que le gouvernement impose à la psychiatrie et qui a abouti à la loi de juillet 2011 permettant de traiter de force à domicile tout trouble du comportement. La psychiatrie publique ne doit pas devenir l'instrument d'une persécution d'État bafouant les droits humains fondamentaux.

L'évolution actuelle de la psychiatrie sert de caution scientiste à une politique néolibérale qui ne cesse de se durcir. Ainsi la nouvelle loi sécuritaire du 5 juillet 2011 marque un tournant historique en permettant de traiter de force tout trouble du comportement individuel à domicile. À l'heure où une politique d'austérité généralisée vient répondre à l'emballement insensé du système économique, le contrôle social de la « santé mentale » des populations est ainsi assuré par la peur de la folie et de l'exclusion. Pour que la psychiatrie publique ne devienne pas le nouveau ministère de l'Intérieur psychique, ni la police des comportements, l'auteur nous invite à lutter contre ce nouvel ordre psychiatrique profondément déshumanisant.

Olivier Labouret est médecin psychiatre en hôpital public. Il est l'auteur de La dérive idéologique de la psychiatrie. Quand le président se prend pour un psy, c'est la France qui devient folle (érès, 2008). Il est président de l'Union syndicale de la psychiatrie, membre de la Ligue des droits de l'Homme et du conseil scientifique de l'Association pour la taxation des transactions et l'action citoyenne (ATTAC).

Revue de presse

2012, La Dépêche du Midi


  Du même auteur

Questions de psychiatrie
© 2008
14x22 224 p. 20.50 €
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose