Le monstre dans la vie psychique de l'enfant

  "Le monstre dans la vie psychique de l'enfant" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier

Cet ouvrage n'est plus disponible au format papier





Préface de Pierre Delion

Pourquoi les enfants parlent-ils de monstres ? A partir de situations cliniques, l’auteur interroge les fonctions que le monstre assume dans leur vie psychique. A la différence du loup, de la sorcière, voire de la bête, celui-là ne possède aucune forme préétablie, et pourtant il fait partie des images fréquemment utilisées par les enfants pour évoquer l’inquiétant.

Le surgissement du monstre dans la clinique de l’enfant correspond-il à une plainte de ce dernier, à un moment où il vient dire qu'il ne comprend plus, qu'il est inquiet parce qu’il ne maîtrise plus ce qu’il voit ? Ou bien la présence du monstre témoigne-t-elle d’une mise en forme esthétique de la vie fantasmatique ? Lorsque les mots manquent à dire la réalité, le signifiant « monstre » n’est-il pas utilisé pour témoigner de l'étrangeté d’un vécu, pour figurer une radicale différence entre soi et l'autre ?

L’expérience clinique de l’auteur suggère que c'est d’abord en tant qu’image vue mais non reconnue que les monstres assument une fonction de dévoilement d’un insu propre à la vie inconsciente.

Virginie MARTIN-LAVAUD est psychologue clinicienne dans l’Education nationale, docteur en psychopathologie, chargée de cours à l’IUFM des Pays de la Loire et à l’Institut de psychologie et sociologie appliquées de l’Université catholique de l’Ouest.



Mise en vente le 12 février 2009


A propos de l'auteur

Virginie Martin-Lavaud est psychologue clinicienne depuis vingt-cinq ans dans l’Éducation nationale. Docteur en psychopathologie, elle est chargée de cours en masters à l’université (UCO-Angers).

Détails
Parution : 12 février 2009
EAN : 9782749210308
14x22, 240 pages
Psychanalyse et clinique
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

Préface de Pierre Delion

Pourquoi les enfants parlent-ils de monstres ? A partir de situations cliniques, l’auteur interroge les fonctions que le monstre assume dans leur vie psychique. A la différence du loup, de la sorcière, voire même de la bête, celui-là ne possède aucune forme préétablie et pourtant il fait partie des images fréquemment utilisées par les enfants pour évoquer l’inquiétant. Les thématiques qu’il introduit mettent en question la forme du corps et sa raison d’être, deux considérations qui engagent l’impact de l’esthétique dans le psychisme et propulsent la forme comme vecteur de sens.

Virginie Martin-Lavaud est psychologue clinicienne dans l’Education nationale, docteur en psychopathologie, chargée de cours à l’IUFM des Pays de la Loire et à l’Institut de psychologie et sociologie appliquées de l’Université catholique de l’Ouest.

  Du même auteur

Trames
© 2017
11x17 320 p. 19.50 €
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose