Au commencement est le transfert

  "Au commencement est le transfert" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier


Revue Analyse freudienne presse
S'abonner

Menu : Sommaire   

L'Übertragung, concept majeur et sans doute fondement de la psychanalyse, apparaît tout d'abord chez Freud, dès 1895, dans la dynamique du transfert et sera repris par Lacan, en 1960, dans son séminaire « Le transfert dans sa disparité subjective, sa prétendue situation, ses excursions techniques ». Ce titre indique d'emblée que le transfert est bien le contrepied de l'intersubjectivité, la mise en question de la réduction de l'analyse à n'être qu'une situation, et enfin la mise en doute de l'existence d'une technique qui puisse se référer à autre chose qu'à une topologie.
Même s'il est au commencement de toute analyse, le transfert n'implique pas de contre-transfert puisqu'il n'existe qu'un seul transfert, l'analyste lui-même n'étant envisageable que comme une formation de l'inconscient. Cela ouvre directement la question du désir d'analyste et la notion de transfert de travail. La disparité subjective du transfert ne renvoie-t-elle pas à ce que Lacan nomme une métaphore de l'amour dont le pivot est le désir d'analyste ?
Pourtant, le terme de transfert, entré dans le discours courant, entraîne une banalisation du sujet supposé savoir dont les psychothérapies profitent certainement, au point de pouvoir parfois l'ignorer purement et simplement. Cela repose ainsi la question des fondements actuels de la cure.

Détails
Parution : 11 octobre 2012
EAN : 9782749234212
Analyse freudienne presse
1/2012
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose