La condition du parlêtre

  "La condition du parlêtre" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Menu : Sommaire   

Quelle est l’importance du langage et de la parole dans la vie de l’homme ? Cette interrogation n’est pas seulement celle de la psychanalyse mais bien celle vitale de l’être humain qui ne saurait se développer en dehors de ce champ de parole. L’expérimentation du roi Frédéric II de Hohenstaufen l’atteste : aucun nourrisson n’a survécu à la privation de parole.

La question se pose à nouveau frais aujourd’hui où le déficit de la fonction de la parole est notable, dans la culture numérique, les neurosciences ou l’intelligence artificielle.

L’auteur propose une lecture ouverte de ce que Freud, puis Lacan et d’autres (notamment ses patients) nous apprennent de la condition humaine. Il part à la rencontre, non de l’homme psychologique, de l’homme philosophique ou de la religion, mais de l’homme du défaut et du manque, celui qui anthropologiquement se définit avec Lacan comme un « parlêtre », un être de parole qui échoue et produit des symptômes.


A propos de l'auteur

Jean-Paul Hiltenbrand est psychiatre, psychanalyste, membre et ex-président de l’ALI (Association lacanienne internationale), fondateur de l’ALI Rhône-Alpes à Grenoble.

Détails
Parution : 29 août 2019
EAN : 9782749264424
14x22, 272 pages
Humus
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

« La condition du parlêtre » signifie que l’être humain est organisé par la parole et le langage et non par le fonctionnement exclusivement neuronal de son cerveau, ce qu’affirment les neurosciences.

Quelle est l’importance du langage et de la parole dans la vie de l’homme ? Cette interrogation n’est pas seulement celle de la psychanalyse mais bien celle vitale de l’être humain qui ne saurait se développer en dehors de ce champ de parole. L’auteur propose une lecture ouverte de ce que Freud, puis Lacan et d’autres (notamment ses patients) nous apprennent de la condition humaine. Il part à la rencontre, non de l’homme psychologique, de l’homme philosophique ou de la religion, mais de l’homme du défaut et du symptôme, ce qui anthropologiquement se définit avec Lacan comme un parlêtre, un être de parole qui échoue et produit des symptômes.

  Du même auteur



© éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose