Fabrice GUILBAUD

photo de Fabrice GUILBAUD

Comme Co-Auteur

- Sociologie du travail et des organisations - Sociologie de la prison et des institutions - Ethnographie des travailleurs et travailleuses invisibilisé(e)s - Socialisation - Handicap

Fabrice Guilbaud est maître de conférences en sociologie :
- UFR de philosophie, sciences humaines et sociales ;
- Laboratoire CURAPP-ESS (UMR CNRS 7319) ;
- université de Picardie Jules Verne ;
- Chemin du Thil. Campus, Bât. E, 80025 Amiens Cedex.

Fabrice Guilbaud est docteur en sociologie (depuis 2008). Il a préparé
sa thèse de doctorat à l'université Paris X-Nanterre au sein du
laboratoire Genre, travail et mobilités sous la direction de Danièle
Linhart (en collaboration avec Georges Benguigui) grâce à un
financement accordé par le GIP Mission de recherche droit et justice.
Maître de conférences à l'université d'Amiens depuis 2009 au sein du
département de sociologie de l'UFR SHS et philosophie, sa thèse a
porté sur le travail des hommes détenus en ateliers pénitentiaires et
a été distinguée par la mention spéciale du jury du prix Gabriel Tarde
2009. Ses recherches sur le travail en prison se sont poursuivies par
une enquête sur les travailleuses détenues et des publications sur la
privatisation du système pénitentiaire français.

 

- Les Femmes détenues au travail.

- Le handicap.

Direction d'ouvrage collectif

Avec Georges Benguigui et Guillaume Malochet, Prisons sous tensions, Nîmes, Champ Social, 2011.

Articles dans des revues à comité de lecture 

« Contester et subir: formes et fondements de la critique social des travailleurs détenus », n°87, 2012, p. 99-121

« Working in Prison: Time as Experienced by Inmate-Workers », Revue française de sociologie, vol. 51, 2010, p. 41-67. 

Avec Philippe Auvergnon, « Quarante ans d'emploi pénitentiaire : vers un droit des travailleurs détenus ? », Cahiers de la sécurité, n° 12, 2010, p.183-193.
« Le travail pénitentiaire : sens et articulation des temps vécus des travailleurs incarcérés », Revue française de sociologie, vol. 49, n° 4, 2008, p. 763-791.

Chapitres d'ouvrages collectifs

Avec Guillaume Malochet, « Prisons : l'équilibre des tensions », dans G. Benguigui, F. Guilbaud, G. Malochet (sous la direction de), Prisons sous tensions, Nîmes, Champ social, 2011, p. 7-18.
« La privatisation des prisons : entre marché et dogme sécuritaire », dans G. Benguigui, F. Guilbaud, G. Malochet (sous la direction de), Prisons sous tensions, Nîmes, Champ social, 2011, p. 190-220.
« Quand le travail libère les hommes : remarques sur la subjectivité des travailleurs détenus », dans D. Linhart (sous la direction de), Pourquoi travaillons-nous ?, Toulouse, érès, 2008, p. 37-67.
« Contraintes, droit et ambivalences du travail : le cas des ateliers pénitentiaires », dans F. Aballéa et M. Lallement. (sous la direction de), Relations de travail, relations au travail, Toulouse, éditions Octarès, 2007, p. 93-100.

Rapports de recherche

Avec Benguigui G., Malochet G., « La socialisation professionnelle des surveillants de l'administration pénitentiaire. Une perspective longitudinale et quantitative », tome 2, Rapport pour la Mission de recherche droit et justice, Paris, G.T.M-C.N.R.S/université Paris X-Nanterre, 2008, 87 p.
« Le travail pénitentiaire. Une étude de sociologie du travail », Rapport final, Mission de recherche droit et justice, Paris, G.T.M-Université Paris X-Nanterre, 2006, 229 p.



Comme Co-Auteur

Clinique du travail
© 2010 (1ère édition 2008)
11x17 336 p.
Numérique uniquement
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose