Jacques Lacan et le sentiment religieux

  "Jacques Lacan et le sentiment religieux" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Jacques Lacan et le sentiment religieux


Pierre DAVIOT

Dans la collection :


Si la psychanalyse n’est pas une religion, pourquoi en emprunte-t-elle si souvent le chemin ? Comment une pratique laïque et athée, héritière du débat des Lumières, peut-elle espérer trouver des réponses à ses propres questions dans les expériences subjectives qui ont guidé, pour le meilleur et pour le pire, les générations antérieures ? A quels risques s’exposent ceux qui croient se garder de la métaphysique en méconnaissance de cause, sans s’apercevoir que l’émancipation de la psychanalyse de tout fondement religieux laisse le champ ouvert à sa « contamination subreptice par des implications métaphysiques qui sont dans la nature même de l’esprit » (Lacan) ? En quoi, dans ce contexte, l’enseignement de Lacan, qui ne pouvait manquer de se trouver confronté au fait religieux, peux-il réellement constituer une innovation ?

Telles sont les lignes de force de cet ouvrage qui tente, à partir d’une présentation des Écrits, d’une relecture de la thèse de 1932 et des premiers articles sur la paranoïa, de cerner, de façon accessible au profane, les principaux concepts inventés ou repris par Lacan.

En retrouvant leurs sources, en restituant le contexte dont ils portent la marque et qu’ils ont à leur tour influencé, il replace le débat sur son véritable terrain : celui d’une expérience commune de la souffrance placée sous le signe d’un désir en quête de l’objet de sa réalisation.

Pierre Daviot est médecin et psychanalyste membre de l’association Errata.

Mise en vente le 31 août 2006


A propos de l'auteur

Pierre Daviot est médecin et psychanalyste membre de l’association Errata.

Détails
Parution : 31 août 2006
EAN : 9782749206530
14x22, 160 pages
Analyse laïque
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

Si la psychanalyse n’est ni une métaphysique ni une religion, pourquoi en emprunte-elle si souvent les chemins ? Au final, cet ouvrage clair, dont le style épouse étonnamment l’objet de la recherche, se donne pour but non pas tant d’apporter une réponse définitive à cette question, que de situer le débat sur son véritable terrain : celui de l’expérience commune de la souffrance, placée sous le signe d’un désir en quête de l’objet de sa réalisation.
Pierre Daviot est psychanalyste.

Revue de presse

2007, analyse freudienne presse14, Marie-France Osterero


2007, clinique lacanienne12, Brigitte Omini


© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose