Psychiatrie et démocratie

  "Psychiatrie et démocratie" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Préface de Mario Colucci et Pierangelo di Vittorio

Franco Basaglia (1924-1980), psychiatre, a été l’une des figures majeures de la psychiatrie dite « alternative », non seulement en Italie, où sa mise en cause de la condition des malades mentaux fut ratifiée par la Loi 180 décidant la fermeture des hôpitaux psychiatriques, mais aussi dans le monde, où il suscita une interrogation sur les « traitements » généralement « infligés » aux « fous ». Ce dernier ouvrage, paru avant sa mort, se présente à la fois comme un bilan qui permet de comprendre le sens général de sa démarche et un programme de transformation de la psychiatrie.

En 1979, Franco Basaglia (et l’expérience psychiatrique italienne) constitue une référence, mondialement reconnue, pour toute une génération politiquement et intellectuellement sensibilisée aux processus d’aliénation de l’individu – et ce bien au-delà du champ de la psychiatrie – qui cherche des alternatives aux « pseudo » solutions des institutions dites « totalitaires », dont elle dénonce les effets pervers et destructeurs. Dans un souci d’articuler sa position théorico-politique avec les contenus concrets de la pratique, Franco Basaglia situe ici la Loi 180 comme le moment décisif, certes, mais un moment seulement, d’un processus plus large qui vise à mettre en question et à transformer toute institution « instituante », quel que soit son objet (prison, éducation…). Il est notamment amené à préciser que le problème fondamental n’est pas tant la fermeture des hôpitaux que la médicalisation de la psychiatrie.

Ainsi, cet ouvrage, historiquement situé, s’avère paradoxalement d’une brûlante actualité car les questions qui s’y trouvent posées et traitées interrogent les orientations et les choix retenus par la psychiatrie française, telle la pratique de secteur, mais aussi la situation préoccupante qu’elle traverse aujourd’hui. En aucun cas, Franco Basaglia, fidèle à son mode d’être, ne s’institue donneur de leçons ; au contraire, il invite ses lecteurs à mettre en cause tout processus aliénant qui méprise l’homme en son humanité, en menant une réflexion exigeante dans un souci permanent et un profond respect de l’autre.

Mise en vente le 06 décembre 2007


A propos de l'auteur

Franco Basaglia (1924-1980), psychiatre, a été l’une des figures majeures de la psychiatrie dite « alternative », non seulement en Italie, où sa mise en cause de la condition des malades mentaux fut ratifiée par la Loi 180 décidant la fermeture des hôpitaux psychiatriques, mais aussi dans le monde, où il suscita une interrogation sur les « traitements » généralement « infligés » aux « fous ». Ce dernier ouvrage, paru avant sa mort, se présente à la fois comme un bilan qui permet de comprendre le sens général de sa démarche et un programme de transformation de la psychiatrie.

Détails
Parution : 6 décembre 2007
EAN : 9782749208107
16x24, 224 pages
La maison jaune
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

En 1979, un an donc après le vote de la loi 180 ordonnant la fermeture des hôpitaux psychiatriques en Italie et dont il fut l’un des instigateurs, Franco Basaglia esquisse, avec ses interlocuteurs brésiliens, un bilan de cette expérience qui, par son importance et sa radicalité,interrogea et mit en question non seulement le monde de la psychiatrie mais l’organisation sociale dans son ensemble et plus particulièrement les stratégies d’enfermement et d’exclusion (prison, éducation…). Il précise notamment que le problème fondamental n’est pas tant la fermeture des hôpitaux que la médicalisation de la psychiatrie. D’où l’actualité brûlante de cette réflexion qui apporte un éclairage à la situation critique de la psychiatrie française aujourd’hui.
Ouvrage traduit de l'italien par Patrick Faugeras.

© éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose