Surdité, l'urgence d'un autre regard

  "Surdité, l'urgence d'un autre regard" a été ajouté au panier !

Voir mon panier



Les garçons et filles Sourds se trouvent inscrits « en langage » grâce à leur famille : ils sont ainsi spontanément poussés à parler avec les mains et à entendre avec les yeux. Très précocement, grâce à la langue des signes française (LSF), ils peuvent accéder aux langues écrites et vocales. Or paradoxalement, les dispositifs d’accueil de notre pays font barrage à une telle modalité de dire. Pourquoi donc persiste-t-on, contrairement à certains pays voisins, à entraver cette prise de parole gestuelle ? Pourquoi les dispositifs éducatifs d’accueil des enfants Sourds relèvent-ils le plus généralement d’une telle logique rééducative et renoncent-ils par là même à être de véritables espaces d’accès au savoir et à la culture ? Comment pourrions-nous, par l’instauration d’un accueil précoce et d’une scolarisation bilingues, expérimentés dans d’autres pays, faire réellement place à ces « signes pour le dire » ?

Sous forme d’une « lettre à une amie », l’auteur propose un parcours et une analyse des préjugés existant à l’encontre des Sourds encore trop souvent considérés comme des « malades à soigner », des « handicapés du langage et de la parole », et non des sujets désirants. Il montre combien nous demeurons sourds à ce que ceux-ci pourraient nous enseigner, et en quoi l’accueil que notre société réserve aux Sourds est emblématique de notre rapport à l’altérité et de notre difficulté à vivre ensemble.

André Meynard est psychanalyste, docteur en psychologie, membre du laboratoire de recherche en psychopathologie clinique et psychanalyse de l’université Aix-Marseille I. Auteur de Quand les mains prennent la parole (érès, rééd. 2002), il inscrit ses recherches et ses interventions dans divers dispositifs de formation.

Mise en vente le 16 octobre 2008


A propos de l'auteur

André Meynard est psychanalyste, membre de l'association de psychanalyse Encore. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages et articles.

 

Détails
Parution : 6 novembre 2017
(1ère édition 2008)
EAN : 9782749209746
11x17, 168 pages
Trames
Thème : Travail social & Handicap

Imprimer cette page
Résumé

Les garçons et filles Sourds sont poussés à parler avec les mains et à entendre avec les yeux. Très précocement, grâce à la langue des signes française (LSF), ils peuvent accéder plus aisément aux langues écrites et vocales. Pourquoi donc persiste-t-on, contrairement à certains pays voisins, à entraver cette prise de parole gestuelle ? L’ouvrage, sous forme d’une « lettre à une amie », vise à témoigner, le plus simplement possible, des richesses langagières transmises par les familles. A interroger aussi les tendances modernes qui ne cessent de réduire ces sujets à des « malades à soigner », des « handicapés du langage et de la parole ». En mettant en perspective les impasses de nos modalités d’accueil des enfants Sourds, cet ouvrage interroge une certaine surdité sociétale affectant ces « mains qui prennent la parole »…
André Meynard est psychanalyste, docteur en psychologie.

Revue de presse

2009, Lien social 926, Patricia Delage


  Du même auteur

Psychanalyse et clinique
© 2016
14x22 360 p. 28 €
Fonds psychanalyse
© 2002
14.5x23.5 216 p. 23 €
© Éditions érès 2018 - Mentions légales

Réalisé par Glukose