Psychanalyse, féminin, expérience mystique

  "Psychanalyse, féminin, expérience mystique" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier


Revue PSYCHANALYSE YETU
S'abonner


Menu : Sommaire    Supplément   

On sait, grâce à Michel Onfray, que Freud a emprunté, sans le dire, une grande partie de ses idées au philosophe allemand Nietzsche. Ce que l'on sait moins c'est que, déjà en 2005, une romancière canadienne, Catherine Gildiner, avait révélé l'existence d'un mémoire secret de Darwin, confié par lui à Freud avec l'entremise de Brücke, dans lequel étaient anticipées quasiment toutes les découvertes de la psychanalyse. On pourrait être découragé par cette monomanie freudienne du plagiat, si Lacan, en juillet 1978, n'avait remis les choses à leur place en affirmant : «La psychanalyse est intransmissible».
«C'est bien ennuyeux, commentait-il, que chaque psychanalyste soit forcé de réinventer la psychanalyse». C'est donc ce qu'a fait Freud, le premier.


Du fait d'un problème informatique, les notes du texte d'Isabelle Morin « Obéir librement, l'énigme de Marie de la Trinité » paru dans le numéro 20 de Psychanalyse n'ont pas été reproduites.
Pour pallier cet incident, nous mettons l'article en ligne (voir Supplément à l'ouvrage ci-dessus).
Vous pouvez ainsi consulter l'article complété de ses notes.

 

Détails
Parution : 17 février 2011
EAN : 9782749213446
PSYCHANALYSE YETU
1/2011
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose