Les contrebandiers de la mémoire

  "Les contrebandiers de la mémoire" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Les contrebandiers de la mémoire


Jacques HASSOUN

Dans la collection :


Nouvelle édition




Dans ce livre, d'une brûlante actualité, Jacques Hassoun montre que la mémoire est la condition d'une vie vraiment humaine mais en même temps qu'il faut toujours quitter son passé pour mieux le retrouver, détourner son histoire familiale pour recomposer un espace de liberté entre ce que nous avons reçu, ce que nous construisons, ici et maintenant, avec nos descendants et ce que nous leur transmettons.

Parce qu'il connait l'exil, et parce qu'il est psychanalyste, Jacques Hassoun sait que seule la (re)connaissance de nos ancrages nous permet de rompre les amarres et que le « trésor que chacun se constitue » circule d'un individu à l'autre par des voies clandestines aux yeux du sens : en contrebande... Parce qu'elle singularise et différencie, la transmission fait barrage à la répétition, et à l'implacable et encombrant retour du même. Elle fournit les bases qui fondent le sujet dans sa radicale unicité.

Loin des querelles sur l'identité, Jacques Hassoun met en évidence la richesse des pluralités qui nous construisent. Il tient là un vrai discours politique qui nous permet de penser à la fois l'histoire et l'actualité, la nouveauté et l'altérité, la mémoire et la transmission de la vie vivante.

Jacques Hassoun, mort en 1999, était psychanalyste. Juif d'Alexandrie, il a passé sa vie à relier les cultures.

Mise en vente du 15 septembre 2011


A propos de l'auteur

Jacques Hassoun, né à Alexandrie (Egypte), écrivain et psychanalyste, cofondateur du Cercle freudien, est l’auteur notamment de Fragments de langue maternelle (Payot, 1979), Les passions intraitables (Aubier, 1989), La cruauté mélancolique (Aubier, 1995).

Vidéos
Détails
Parution : 15 septembre 2011
EAN : 9782749214498
11x18, 104 pages
érès poche - psychanalyse
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

En s'appuyant sur des exemples cliniques, Jacques Hassoun montre qu'il faut toujours quitter son passé pour mieux le retrouver, détourner notre histoire familiale pour recomposer un espace de liberté entre ce que nous avons reçu, ce que nous construisons, ici et maintenant, avec nos descendants et ce que nous leur transmettons, un peu à la manière des contrebandiers qui traversent les frontières pour faire passer des produits de façon clandestine, hors du contrôle des polices. La question de la transmission se pose pour les déracinés, les exilés, les immigrés, mais tout le monde n'est-il pas, d'une manière ou d'une autre concerné ? Ce livre, d'une brûlante actualité, est « habité » par l'auteur qui déploie « sa » question en la faisant peu à peu devenir celle du lecteur... De la contrebande en acte ! Un texte d'une écriture fluide dans lequel la théorie passe, elle aussi, en contrebande.

Jacques Hassoun est mort en 1999 il était psychanalyste

Revue de presse

2012 - Essaim n° 28 - Sophie Aouillé


  Du même auteur

Point hors ligne
© 1993
14.5x22 248 p. épuisé
Actualité de la psychanalyse
23 mars 2019
0x0 0 p.
Numérique uniquement
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose