Amour maternel ou sublimation de femmes

  "Amour maternel ou sublimation de femmes" a été ajouté au panier !

Voir mon panier


L'expérience maternelle, qui consiste à transmettre la vie, à la perpétuer en gardant l'empreinte corporelle au creux de leur ventre, plonge les femmes, les mères, dans des émotions, des sensations proches d'un archaïque, quasi innommable. En offrant leurs paroles et leurs écrits aux mères d'aujourd'hui et aux professionnels qui s'en soucient, des écrivaines tentent de restituer un vécu qui échappe mais qui est néanmoins, grâce à elles, pensable, pensé, et peut se dire, s'écrire, fût-ce partiellement.

À travers leurs oeuvres, l'auteur montre comment Colette, Anaïs Nin, Marguerite Duras ont su prendre place dans la construction d'un discours maternel dès le début du XXe siècle, et comment des auteurs contemporains comme Julia Kristeva, Nancy Huston, Marie Darrieussecq et Christine Angot ont pu en créer les prolongements et les variations.

Ces différentes formes d'écriture sur la maternité, sur la naissance d'un enfant, entrecroisent mort et vie, sexualité, fulgurance de l'amour, comme autant de mouvements, de déstabilisations psychiques qui sous-tendent cette expérience intérieure entre « corps et psyché ». Témoignant de la passion maternelle avec les risques qu'elle suppose, ces écrivaines ont su faire de la maternité un art, conjuguant force, dureté, mystère mais aussi créativité grâce à une écriture qui met en scène le langage, joue sur les mots, déjoue et rejoue la métaphore, au carrefour entre figure rhétorique et sensation entre amour de mères et sublimation de femmes.

Corinne Cammaréri est psychologue clinicienne auprès d'enfants et d'adultes en situation de handicap, après avoir travaillé auprès de femmes enceintes et de mères en difficulté.

Mise en vente le 12 avril 2012


A propos de l'auteur

Depuis 1987, date de l'obtention du DESS de psychologie clinique et pathologique à l'université Montpellier 3 (mémoire : « Le corps à corps mère-enfant »), Corinne Cammaréri exerce le métier de psychologue clinicienne dans différents établissements médico-sociaux de l'Hérault auprès d'enfants et d'adultes en situation de handicap. En 2010, elle obtient un doctorat à l'université Paris-Diderot en Histoire et sémiologie du texte et de l'image/école doctorale dont la politique scientifique se caractérise par l'interdisciplinarité, l'internationalité. La thèse est suivie par Julia Kristeva, son titre est : « Amour maternel ou sublimation de femmes ou comment les écrivaines du XXe siècle à nos jours interrogent altérité, maternité et création ». Soucieuse de transmettre, d'échanger une pensée clinique issue d'une pratique professionnelle afin d'en préserver le sens, elle est chargée d'enseignements à Montpellier 3 et de formations ainsi que de supervisions auprès de professionnels de santé.

Vidéos
Détails
Parution : 12 avril 2012
EAN : 9782749216409
14x22, 272 pages
Enfance & parentalité
Thème : Enfance & parentalité

Imprimer cette page
Résumé

Notre civilisation a du mal à construire un discours autour de la maternité. La littérature contribue à éclairer cette expérience intérieure où l'amour de ces mères et la sublimation des femmes s'entremêlent. Colette, Anaïs Nin, Marguerite Duras, Nancy Huston, Julia Kristeva, Christine Angot, Marie Darrieussecq offrent leurs paroles et leurs écrits aux mères d'aujourd'hui et aux professionnels qui s'en soucient.

La particularité de transmettre la vie, de la continuer en en gardant l'empreinte corporelle au creux de leur ventre, plonge les femmes, les mères, dans des émotions/sensations proches de l'archaïque, quasi innommable. En écrivant (sur) cet innommable, les écrivaines partagent leur expérience personnelle, qui les a exposées à une déstabilisation psychique due à ce corps à corps mère/enfant. Elles tentent de restituer un vécu qui échappe car difficilement maîtrisable - mais néanmoins il est pensable, pensé, et peut se dire, s'écrire, fût-ce partiellement. À partir des œuvres de Colette, Anaïs Nin, Marguerite Duras, mais aussi Julia Kristeva, Nancy Huston, Christine Angot, Marie Darieussecq, l'auteur montre comment ces écrivaines utilisent leur art pour tisser une toile sur le clivage de la passion maternelle, entre emprise et sublimation.

Corinne Cammaréri est psychologue clinicienne auprès d'enfants et d'adultes en situation de handicap. Ayant assuré des suivis de femmes enceintes et de mères en difficulté, elle a souhaité éclairer son expérience clinique en s'engageant dans un travail de recherche sur la question de l'écriture du maternel chez des écrivaines du début du XXe siècle à aujourd'hui.

Revue de presse

2012, L'école des parents


2013, Dialogue, n°201 par Sophie Weill


© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose