Les représentations de l'alcoolique

  "Les représentations de l'alcoolique" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

 

Depuis l’émergence de "l’alcoolisme" comme fléau social, au début du XXe siècle, et l’avènement de l’image, comme moyen de communication, les stéréotypes ont largement influencé les regards portés sur les façons de boire et les représentations de "l’alcoolique". Sources de honte et de simplifications abusives, des clichés sont véhiculés par le cinéma et les autres médias, à travers parfois de belles œuvres. Les découvertes scientifiques elles-mêmes tout comme les méthodes thérapeutiques utilisées et leurs résultats génèrent des images partielles et partiales du phénomène alcoolique.

Quand le sujet est pris au piège de la dépendance, il partage ces représentations qui le maintiennent dans le déni, les illusions et la souffrance. Un des enjeux de la relation d’aide en alcoologie consiste à modifier les images et préjugés qu’il a de la molécule, du vin, de la bouteille, de lui-même et de l’environnement. Les soignants et les aidants du champ alcoologique qui ont effectué un travail sur eux-mêmes constituent les meilleurs alliés pour cela.

Henri Gomez, Micheline Claudon et Gérard Ostermann ont sollicité de très nombreux témoins, professionnels du soin et de la formation, alcooliques et proches, afin qu’ils transmettent l’expérience de leurs parcours.

Avec la participation des aidants de l’AREA, du groupe de parole de l’hôpital Bichat et des patients du Sas et de l’URSA.

Mise en vente le 8 janvier 2015.


A propos des auteurs

Gérard Ostermann est professeur de médecine interne à Bordeaux. Il est spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire et les autres addictions. Il est membre de la SFA et dirige le CRAA, structure régionale des alcooliques aquitains, qui anime la réflexion et organise la formation des soignants dans sa région.

 

Henri Gomez est aujourd’hui psychiatre alcoologue à Toulouse après avoir été gastro-entérologue. Responsable scientifique de l’AREA et membre de la SFA (Société française d’alcoologie), il dirige l’activité d’alcoologie dans un établissement non psychiatrique. Il défend la pratique d’une alcoologie humaniste et milite pour un renouvellement de l’offre de soin dans sa méthodologie, ses outils et ses contenus.

Micheline Claudon est psychologue clinicienne à l’hôpital Bichat (Paris), dans le secteur de l’alcoologie, membre du conseil d’administration de la SFA, formatrice à l’IREMA.

 

Détails
Parution : 8 janvier 2015
EAN : 9782749246208
13.5x21, 392 pages
Bacchus
Thème : Santé mentale

Imprimer cette page
Résumé

Comment aider les alcooliques à changer, c’est-à-dire à substituer un mode de vie épanouissant et utile à un comportement auto et hétéro-agressif ? En agissant sur les représentations que le sujet a de la molécule, du vin, de la bouteille, de lui-même et de l’environnement.

Le but de l’ouvrage est de modifier les images, stéréotypes et préjugés dans la problématique alcoolique. Les soignants et les aidants du champ alcoologique sont les mieux à même de faire évoluer les représentations qui enferment les malades de l’alcool dans leur déni, leurs illusions et leur souffrance. Analyses et témoignages dégagent des pistes pour établir une relation d’aide et créer une alliance thérapeutique.

Revue de presse

2015, VST 127, par Gilles Van Aertryck


  Du même auteur



Bacchus
© 2018
13.5x21 192 p. 20 €
© éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose