Le parcours judiciaire de l’enfant victime

  "Le parcours judiciaire de l’enfant victime" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Menu : Sommaire   

Les enfants marqués par les violences subies sont fragiles. De nos jours, ils sont considérés comme des victimes que le Droit doit protéger.

Or, les procédures judiciaires, prévues pour des adultes, s’apparentent parfois à une véritable maltraitance. Comment éviter qu’aux traumatismes de l’agression ne s’ajoute celui de la judiciarisation ? Comment éviter qu’un enfant victime ne se retrouve dans le box des accusés comme dans le procès d’Outreau ? Comment amener un enfant violenté et trahi par des adultes - parfois ses propres parents - à se retrouver en confiance face aux magistrats qui vont l’interroger lors du procès contre son agresseur ?

Pour édicter des mesures appropriées, il faut comprendre la souffrance de l’enfant, rechercher les conditions propres à l’apaiser et voir si elles sont compatibles avec les principes du droit en vigueur. Cet ouvrage réunit tous les acteurs impliqués : médecins (pédiatre, pédopsychiatre, psychiatre, psychanalyste), magistrats, avocats, administrateur ad hoc et la Défenseure des enfants. Ils confrontent leur réflexion dans le but de mieux protéger l’enfant au cours de son parcours devant les tribunaux.

Ouvrage publié avec l’association Louis-Chatin pour la défense des droits de l’enfant.

Mise en vente le 8 octobre 2015.

 


A propos des auteurs

Lucette Khaïat est directrice scientifique de l’association Louis-Chatin pour la défense des droits de l’enfant, ancienne avocate au Barreau de Tunis et ingénieur de recherche honoraire du CNRS (Paris).

 

Dominique Attias est avocate au Barreau de Paris, secrétaire générale de l’association Louis-Chatin pour la défense des droits de l’enfant, membre du conseil national des Barreaux, responsable du groupe Droit des mineurs, ancien membre du Conseil de l’Ordre et déléguée aux actions pour la justice des mineurs.

Détails
Parution : 8 octobre 2015
EAN : 9782749248905
11.5x20, 280 pages
1001 et +
Thème : Enfance & parentalité

Imprimer cette page
Résumé

De nos jours, l’enfant maltraité est considéré comme une victime que le Droit doit protéger. Mais pour édicter les mesures appropriées, pour éviter qu’aux traumatismes de l’agression ne s’ajoute celui de la judiciarisation, il faut comprendre la souffrance de l’enfant, rechercher les conditions propres à l’apaiser, et voir si elles sont compatibles avec les principes du droit en vigueur.

Comment éviter qu’un enfant, déjà traumatisé par l’agression qu’il a subie, ne revive cette scène cruelle en la racontant à plusieurs reprises devant des policiers et des magistrats censés le protéger ? Comment éviter qu’un enfant victime ne se retrouve dans le box des accusés comme dans le procès d’Outreau ? Comment amener un enfant violenté et trahi par des adultes, et parfois par ses propres parents, à se retrouver en confiance face aux magistrats qui vont l’interroger lors du procès contre son agresseur ? Des juristes confrontent leur réflexion à celle de médecins, pédiatres, pédopsychiatres et psychanalystes, dans l’objectif de mieux protéger l’enfant au cours de son parcours  devant les tribunaux.

 

  Du même auteur

1001 et +
© 2014
11.5x20 384 p. 20 €
1001 et +
© 2014
11.5x20 384 p. 20 €
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose