Amour, désir, jouissance

  "Amour, désir, jouissance" a été ajouté au panier !

Frais de port 2€ dès 25€ d'achat
Voir mon panier
Menu : Vidéo Sommaire   

Existe t-il une sublimation spécifique à l’exercice de la psychanalyse tant du côté de l’analyste que de celui de l’analysant, tous deux soumis à la règle fondamentale énoncée par Freud ?

La sublimation de l’analyste révèle le propre du parcours des pulsions partielles sans refoulement (dixit Freud), ce qui produit une jouissance à l’endroit même où manque celle attendue de la réalisation d’un rapport sexuel génital qui identifierait le masculin et le féminin comme complémentaires. La sublimation constitue la forme du désir de l’analyste – lequel reste un x – soutenu par un fantasme. Selon Lacan, ce désir est au principe de son acte d’interprétation, lequel articule la psychanalyse en intension (la cure) et la psychanalyse en extension (présenter la psychanalyse au public), en même temps que leur lien à une identification sexuée. À ce titre la sublimation remet en question la conception de la fin de l’analyse construite sur une opposition du fini et de l’infini.


A propos de l'auteur

Erik Porge exerce la psychanalyse à Paris, membre de l’Ecole freudienne de psychanalyse jusqu’à sa dissolution et aujourd’hui membre de L’instance lacanienne. Il dirige la revue Essaim. Après Le ravissement de Lacan, Marguerite Duras à la lettre (érès, 2015) et La sublimation, une érotique pour la psychanalyse (érès, 2018), cet ouvrage constitue le troisième volet d’une trilogie consacrée à la sublimation.

Vidéos
Détails
Parution : 4 juin 2020
EAN : 9782749266794
11x18, 224 pages
érès poche - psychanalyse
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

Montrer l’importance de la spécificité de la sublimation dans la psychanalyse par rapport aux œuvres d’art ou scientifiques habituellement prises comme exemple.

Après Le ravissement de Lacan (érès, 2015) et La sublimation, une érotique pour la psychanalyse (érès, 2018), Erik Porge définit ce qui fait la spécificité de la sublimation pour la psychanalyse : sa fonction curative du symptôme, ainsi qu’un renouvellement de la conception de la fin d’une analyse et une articulation avec le discours analytique dans le public. Cette spécificité se produit dans la cure même (psychanalyse en intension) et elle concerne son achèvement ainsi que le passage de l’analysant à l’analyste. Elle doit aussi être reliée aux façons dont le psychanalyste intervient dans le discours public (psychanalyse en extension). Elle se pose comme articulation temporelle du désir de l’analyste (soutenu par un fantasme) à son identification sexuée, pulsionnelle sans refoulement.

 

 

  Du même auteur



érès poche - Psychanalyse - Essaim
© 2018
11x18 216 p. 14.50 €

Inédit
érès poche - Psychanalyse - Essaim
© 2015
11x18 168 p. 13 €

Inédit
Point hors ligne
© 2014 (1ère édition 2000)
11x18 496 p. 18 €

Nouvelle édition
Point hors ligne
© 2013
11x18 280 p. 14.50 €

Nouvelle édition
© éditions érès 2020 - Mentions légales

Réalisé par Glukose