Delphine CORTEEL

photo de Delphine CORTEEL

Photo HD   

Delphine Corteel est anthropologue, maître de conférences à l'université de Reims (Champagne-Ardenne), chercheure au Laboratoire institutions et dynamiques historiques de l'économie (CNRS-ENS Cachan) et chercheure associée au Centre Marc-Bloch (Berlin, Allemagne).

Déchets - Restes - Récupération

Réemploi des objets - Employabilité des individus

Parcours professionnels et personnels

Sociologie - Anthropologie

Axes de recherche :

- sociologie du travail et de l'activité ;

- étude de parcours d'ouvriers en emploi et au chômage ;

- insertion, accompagnement ;

- déchets et pratiques de récupération ;

- enquêtes ethnographiques ;

- comparaison France/Allemagne.

« La figure de l’éboueur, une figure claire-obscure », dans M. Koebel et E. Walter (sous la direction de), Résister à la disqualification sociale. Espaces et identités, Paris, L’Harmattan, 2007, p. 73-88.

« Lutter pour la reconversion d’un site industriel et la dignité des hommes qui l’ont fait vivre. Analyse d’expériences menées par les ex-salariés de Metaleurop-Nord », dans J.-Y. Causer, J.-P. Durand et W. Gasparini (sous la direction de), Les identités au travail. Analyses et controverses, Toulouse, Octarès, 2009, p. 113-122.

« Fermetures d’usines : les associations de salariés comme espace de médiation originaux », Formation Emploi, n° 108, 2009.

« Devenir éboueur à la "Ville de Paris" et s’en accommoder. Éléments d’analyse des combinaisons possibles du métier et du statut », dans M. Cartier, J.-N. Retière, Y. Siblot (sous la direction de), Employés et ouvriers à statut, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010.

delphine.corteel[a]univ-reims.fr



Comme Auteur

Clinique du travail
© 2011
11x17 336 p. 18.50 €
© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose