Stéphane LE LAY

photo de Stéphane LE LAY

Photo HD   

Stéphane Le Lay est sociologue du travail, associé à l'équipe psychodynamique du travail et de l'action (CRTD-CNAM), Paris.

Précarisation - Interpénétration des rapports sociaux - Souffrance au travail - Résistances - Plaisir au travail - Inventivité - Rire - Déchets - Habitus - Configuration - Processus - Jeu

Après avoir soutenu, fin 2004, une thèse de sociologie consacrée aux effets paradoxaux des dispositifs collectifs destinés à lutter contre la précarisation salariale touchant les classes populaires, je me suis de plus en plus intéressé aux transformations du travail, et à leurs effets sur la santé. Norbert Elias, Pierre Bourdieu, Michel Foucault, Danièle Kergoat, Christophe Dejours, Mary Douglas, Alain Corbin, Everett C. Hughes figurent parmi les auteurs qui influencent mon approche sociologique.

J'étudie les formes qu'emprunte la précarisation salariale (déstabilisation de l'emploi, dégradation des conditions de travail, délitement des collectifs et des supports de protection), en portant attention aux atteintes à la santé (physique et mentale) que ces transformations engendrent généralement, mais également aux modes de résistance développés par les individus concernés pour subvertir la souffrance au travail.

Je mène mes recherches en recourant principalement à des entretiens et des observations directes. Cela m'a notamment amené à me pencher précisément, depuis quelques années, sur les pratiques ludiques et ludistes dans le travail.

« L'éclairage réciproque des affects et du genre chez les "ouvrier·e·s de service (au) public". L'exemple des éboueur·e·s de Paris », Travail, genre et société, à paraître 2015.

Avec Duarte Rolo, « Rendre service ou vendre du service ? Souffrance éthique et suicide au travail au sein d'un centre d'appels téléphoniques », in C. Dejours, Le choix. Souffrir au travail n'est pas une fatalité, Paris, Bayard, 2015.

« La place de la curiosité dans les pratiques de biffe des éboueurs », in B. Florin et C. Cirelli (dir.), Vivre des déchets. Éclairages internationaux, Tours, Presses Universitaires François Rabelais, 2015.

« Le corps des éboueurs au travail : de quel(s) extrême(s) parle-t-on ? », Champ psy, n°66, 2014.

« Enseignements empiriques et éthiques d'une biffe sociologique parmi les éboueurs parisiens », Actes de la recherche en sciences sociales, n°205, 2014.

« La "production scientifique" au prisme du travail des secrétaires de rédaction des revues académiques. Quelques remarques à propos de la division du travail dans la recherche », ¿ Interrogations ? - Revue pluridisciplinaire en sciences de l'homme et de la société, n°18, 2014, http://www.revue-interrogations.org/La-production-scientifique-au.

Avec Delphine Corteel, « La mise en prescription parisienne de l'idéal de propreté. Quelle méthode ? Quels effets ? », Nouvelle revue du travail, n°4, 2014, http://nrt.revues.org/1624.

Avec Barbara Pentimalli, « Enjeux sociologiques d'une analyse de l'humour au travail : le cas des agents d'accueil et des éboueurs », Travailler, n°29, 2013.

« Des pratiques ouvrières ludiques aux dispositifs managériaux ludistes : vers une instrumentalisation du jeu dans le travail », Nouvelle revue du travail, n°2, 2013, http://nrt.revues.org/702.

« Le travail de Norbert Elias peut-il renforcer les liens entre sociologie et psychodynamique du travail ? À propos de Au-delà de Freud. Sociologie, psychologie, psychanalyse », Travailler, n°27, 2012.

« Les conflits de pouvoir comme obstacles à l'appropriation d'un outil technologique en formation professionnelle », Revue française de sociologie, n° 51-1, 2010.

« Une disposition au désengagement militant : processus de précarisation salariale et démobilisation raisonnée », dans P. Cardon, D. Kergoat, R. Pfefferkorn (sous la direction de), Chemins de l'émancipation et rapports sociaux de sexe, Paris, La Dispute, 2009.

« Contribution à une approche archéologique de la précarisation sociale », dans B. Appay et S. Jefferys (sous la direction de), Restructurations, précarisation et valeurs, Toulouse, Octares, 2009.

« Précarisation salariale et souffrance sociale : une transformation de la gouvernementalité des classes populaires », ¿ Interrogations ?, n° 4 « Formes et figures de la précarité », juin 2007, revue pluridisciplinaire en sciences de l'homme et de la société, http://www.revue-interrogations.org

slelay@club-internet.fr



Comme Auteur

Clinique du travail
© 2011
11x17 336 p. 18.50 €
Questions vives sur la banlieue
© 2006
16x24 304 p. 28.50 €
© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose